La justice confirme le placement en redressement judiciaire de Sida Info Service

EN BREF – À sa demande, l'association Sida Info Service a été placée, jeudi 10 mars, en redressement judiciaire par le Tribunal de grande instance de Paris. L'association s'était déclarée en février en "cessation de paiement".

Faisant suite à l’audience du 25 février, le tribunal a confirmé jeudi 10 mars, la demande de placement en redressement judiciaire de Sida Info Service.

Les dirigeants de l’association "se sont félicités de cette décision" dans un communiqué: "Nous allons maintenant pouvoir, avec le soutien de l’administrateur judiciaire, étudier les mesures qui nous permettront d’assurer la pérennité de notre mission de prévention, d’aide à distance et de lutte contre les exclusions et pour la santé sexuelle". 

Ces derniers comptent, "notamment, sur le soutien des pouvoirs publics pour redresser l’association et lui permettre de poursuivre sa mission, au service des usagers".

Les conclusions d'une mission de contrôle l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sont attendues fin mars. "Ses observations viendront nourrir les réflexions des dirigeants et de l’administrateur judiciaire, en vue de l’élaboration du plan de continuation d’activité", note Sida info Service.

L'association s'était plainte de la réduction de son budget. Sa subvention provenant de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) avait été ramenée à 5 millions d'euros, depuis plusieurs années, selon le directeur général de cet organisme, François Bourdillon. 

Selon l'Inpes, l'association a reçu 1,5 million d'euros dans la semaine où elle s'était déclarée en cessation de paiement, fin février.

Le nom de l'administrateur judiciaire et du mandataire judiciaire ont été précisés. Il s'agit respectivement de M. Maxime Langet et M. Gilles Pellegrini.