Grippe saisonnière : tout savoir sur la campagne de vaccination qui a débuté vendredi

La France lance sa campagne annuelle à destination des personnes vulnérables. Une dose de rappel du vaccin contre le Covid-19 pourra être administrée en même temps.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Une affiche pour le vaccin contre la grippe saisonnière sur la vitrine d'une pharmacie, à Paris, le 20 janvier 2021.  (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

C'est un rituel. Mais cette année, il s'inscrit dans un contexte particulier. La campagne de vaccination contre la grippe démarre vendredi 22 octobre, alors que l'épidémie de Covid-19 repart légèrement à la hausse dans le pays. Les autorités veulent profiter de cette échéance pour effectuer la dose de rappel du vaccin Pfizer/BioNTech aux personnes éligibles. Qui est concerné ? La grippe circule-t-elle activement ? Où prendre rendez-vous ? Les deux vaccins peuvent-ils vraiment être administrés en même temps ? Tour d'horizon des six questions qui se posent sur cette nouvelle campagne. 

Qui est concerné ? 

La vaccination contre la grippe est d'abord réservée aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales durant les premières semaines de la campagne, qui a été avancée de quatre jours, soit du 22 octobre au 22 novembre 2021, précise la Direction générale de la santé dans une note urgente adressée lundi aux médecins, pharmaciens et infirmiers. 

Sont concernés les plus de 65 ans mais aussi des personnes souffrant de certaines maladies chroniques (asthme, diabète, insuffisance cardiaque, sida...), les femmes enceintes et les personnes obèses. L'entourage des nourrissons de moins de six mois et des personnes immunodéprimées ainsi que les professionnels de santé sont aussi prioritaires pour se faire vacciner contre la grippe. La liste complète est consultable sur le site service-public.fr. Le public non prioritaire devra attendre le 22 novembre. Les personnes de moins de 18 ans doivent bénéficier d'une prescription médicale préalable à la vaccination.

Où se faire vacciner ? 

Dans les Ehpad et les établissements de santé, la vaccination a démarré depuis le 18 octobre. S'agissant de la vaccination de "ville" (pour les personnes indépendantes), plus de 15 millions de bons ont été envoyés par l'Assurance-maladie et la MSA (sécurité sociale agricole) aux personnes concernées. Avec ce document, elles peuvent obtenir leur vaccin en pharmacie, puis prendre rendez-vous avec un professionnel de santé. 

Le vaccin peut être administré par les médecins, les infirmiers, les sages-femmes (pour les femmes enceintes et l'entourage des nourrissons à risque) et les pharmaciens volontaires.

Le vaccin est-il gratuit ? 

Pour les personnes à risque, le vaccin antigrippe est pris en charge à 100% par l'Assurance-maladie. Il l'est aussi pour l'entourage familial des nourrissons à risque de grippe grave et les aides à domicile des particuliers employeurs vulnérables. Pour les autres assurés, en revanche, il n'est pas remboursé par la sécurité sociale. Il faut compter entre 9,50 et 26 euros selon le type de produit, chiffre Le Parisien, rappelant que l'injection a été plafonnée à 6,30 euros en pharmacie. 

Peut-il être administré en même temps que le rappel pour le Covid-19 ? 

Oui. C'est même pour cette raison que la campagne de vaccination a été avancée, afin d'éviter "le risque de co-infection et de développement de formes graves et de décès". Les personnes à risque peuvent se faire injecter une dose de rappel du vaccin anti-Covid depuis début septembre, à condition d'avoir un schéma vaccinal complet depuis six mois. Et ce sont les mêmes que les personnes vulnérables à une grippe sévère, a rappelé Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, jeudi lors d'une conférence de presse.

Concrètement, il est donc possible – et même encouragé – de recevoir une dose de vaccin antigrippe dans un bras et une dose de vaccin anti-Covid dans l'autre. "Il n'y a aucune raison de ne pas recevoir les deux injections le même jour. (...) Il y a tout intérêt à se protéger" contre le Covid-19 et contre la grippe "pour éviter deux formes potentielles de pneumonie graves", a souligné sur franceinfo le professeur Alain Fischer, président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale. 

Le virus de la grippe circule-t-il beaucoup ? 

Depuis début 2020, "le virus de la grippe a très peu circulé, [mais] n'a pas disparu", a résumé Jérôme Salomon. Comme chaque année, il est difficile de savoir à quel point la grippe frappera les Français. Elle touche habituellement 2 à 6 millions de personnes chaque année. Mais l'an dernier, en pleine deuxième vague du Covid-19, les confinements et les gestes barrières avaient évité une épidémie.

Revers de la médaille : la faible circulation des virus l'hiver dernier a probablement diminué l'immunité de la population. Selon le dernier bulletin épidémiologique de Santé publique France, les virus grippaux ne circulent pas activement sur le territoire actuellement. Pour autant, les autorités insistent sur la nécessité de se faire vacciner dès maintenant, pour anticiper une épidémie qui démarre souvent fin décembre. 

Y aura-t-il assez de vaccins antigrippe pour tout le monde ? 

Afin d'anticiper la demande et les besoins, dans un contexte de crise sanitaire, le gouvernement assure avoir pris ses précautions en commandant plus de vaccins antigrippe que l'an dernier : 17% de doses supplémentaires sont disponibles cette année. 

Existe-t-il différents vaccins antigrippaux ?

Cette année, trois vaccins sont disponibles. Dans tous les cas, il s'agit de vaccins inactivés composés de quatre souches, dits "tétravalents", indique le site de l'Assurance maladie. Aux vaccins Vaxigrip Tetra (du laboratoire français Sanofi) et Influvac Tetra (de l'Américain Mylan) s'ajoute cette année Efluelda, un nouveau vaccin de Sanofi.

Surdosé en antigènes, Efluelda a été conçu en particulier à destination des plus de 65 ans, une population dont le système immunitaire est moins performant. Toutefois, en raison de son coût élevé, ce vaccin ne bénéficie pas d'une recommandation particulière de la Haute Autorité de santé (fichier PDF). Cette dernière précise que les plus de 65 ans peuvent se faire vacciner indifféremment avec Efluelda, Vaxigrip Tetra ou Influvac Tetra.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.