Grippe aviaire : trois questions sur le confinement des élevages de volailles

Les élevages de volailles sont à nouveau confinés, dans toute la France. Le ministère de l'Agriculture a décrété le niveau de risque élevé en raison de la circulation de la grippe aviaire en Europe.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un élevage de canards à Sainte-Foy-de-Longas (Dordogne) le 14 octobre 2021 (EMMANUEL CLAVERIE / FRANCE BLEU PÉRIGORD / RADIO FRANCE)

L’épidémie de grippe aviaire n’a pas encore touché la France mais le gouvernement estime que le risque est élevé. Le ministre de l’Agriculture a donc décidé vendredi 5 novembre de relever le niveau d’alerte, entraînant le confinement des volailles sur tout le territoire.

Quels sont les risques actuels ?

La progression du virus de la grippe aviaire est sous surveillance en Europe depuis déjà quelques mois. Chez nos voisins, les indicateurs virent au rouge d'abord dans les populations d'oiseaux sauvages : 130 cas ont été détectés depuis août, surtout en mer du Nord et autour de la Baltique. Ce sont des territoires de séjour européen importants pour les oiseaux migrateurs.

Le virus est passé de la faune sauvage aux élevages en Allemagne, où trois foyers ont été détectés. Les Pays-Bas ont aussi repéré un foyer dans un élevage de poules pondeuses et ont décrété le confinement des volailles dans tout le pays. Avec la période des migrations d'oiseaux, le virus suit leurs routes vers le sud. Ainsi en Italie, six foyers ont émergé dans la région de Vérone, dans le nord du pays.

Quelle est la situation en France ?

La France n'est pas épargnée par ces signaux d'alerte. Trois basse-cours ont été contaminées dans les Ardennes et dans l'Aisne, selon le ministère de l'Agriculture. Le niveau d'alerte avait déjà été relevé d'un cran le 10 septembre, avec des mesures ciblées sur les communes classées à risques. Cette fois c'est donc tout le territoire qui est concerné par l'obligation de confinement des élevages.

Mais pour autant il ne s'agit pas d'une épidémie. Cette décision est une mesure de précaution pour l'éviter, justement. Pour le moment, la France conserve son statut de pays indemne de la grippe aviaire. Elle l'avait retrouvé début septembre, après la flambée de la fin 2020-début 2021, qui avaient déjà provoqué un confinement des élevages dans 46 départements et l'abattage de trois millions et demi de volailles.

Quelles mesures vont devoir prendre les éleveurs ?

Les 14 000 élevages français vont devoir soit enfermer, soit placer sous des filets leurs poules, canards, oies... pour éviter les contacts avec les oiseaux sauvages. Les rassemblements comme les foires sont interdits et pour les chasseurs, l'introduction dans la nature de gibier à plumes est soumise à des conditions plus strictes.

Dans les zoos aussi, la vaccination est obligatoire là où les volatiles ne peuvent ni être enfermés ni placés sous filet. Ces mesures s'accompagnent d'une surveillance vétérinaire serrée avec des réalisations de prélèvements.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grippe aviaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.