VIDEO. Ebola : comment la France se protège

Marisol Touraine a visité le centre médical d'urgence à l'aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle, en première ligne en cas d'épidémie. 

Frédérique Prabonnaud, Ludivine Favrel / France 2

Si le virus Ebola devait débarquer en France, ce serait par avion. Un scénario auquel les autorités sanitaires sont préparées. La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine a donc effectué samedi 5 avril une visite au centre médical d'urgence à l'aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle.

C'est dans ce centre que tout malade suspect serait immédiatement transporté. "Si on a un doute sur le patient, il est immédiatement exfiltré par l'équipe médicale", a expliqué le Dr Philippe Bargain, médecin du centre médical Roisy Charles-de-Gaulle, précisant que le principal risque de transmission ne se trouve dans l'avion, mais en Afrique. C'est pour cette raison que des mesures de protection supplémentaires ont été prises en Guinée Conakry. 

Des équipes de l'institut Pasteur en Guinée

Des équipes médicales françaises ont été déployées à l'aéroport Guinée Conakry "pour limiter au maximum" le risque d'une arrivée sur le sol français du virus a annoncé samedi la ministre des Affaires sociales, ajoutant que "des équipes de l'institut Pasteur, des médecins d'organisations non gouvernementales qui sont sur place pour surveiller la manière dont se déroulent les embarquements ce sont des procédures jugées les plus efficaces face au risque lié à un virus".

Plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest sont mobilisés contre une épidémie de fièvre hémorragique partiellement due au virus Ebola qui a fait 86 morts en Guinée, après l'annonce jeudi de premiers cas suspects au Mali, après le Liberia et la Sierra Leone. Les 86 décès en Guinée font partie d'un bilan global de 137 cas enregistrés depuis janvier, essentiellement dans des préfectures de la Guinée forestière (sud et sud-est), selon le dernier bilan des autorités guinéennes. 45 de ces cas ont été confirmés positifs à l'Ebola, virus hautement contagieux et souvent mortel contre lequel il n'existe ni vaccin, ni traitement.

Le centre médical d\'urgence situé au terminal 2Fde l\'aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle, est prêt à détecter et recevoir les voyageurs potentiellement contaminés. 
Le centre médical d'urgence situé au terminal 2Fde l'aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle, est prêt à détecter et recevoir les voyageurs potentiellement contaminés.  (AFP)