Le fonds Ebola attend toujours l'argent promis par la communauté internationale

Pour le moment, seule la Colombie a versé sa contribution, à hauteur de 100 000 dollars, rapporte le "New York Times", vendredi. L'ONU espère pourtant récolter 20 millions de dollars.

Un travailleur de Médecins sans frontières dans une zone à risque de Paynesville (Liberia), le 16 octobre 2014.
Un travailleur de Médecins sans frontières dans une zone à risque de Paynesville (Liberia), le 16 octobre 2014. (MOHAMMED ELSHAMY / ANADOLU AGENCY)

Les promesses, et après ? Le fonds des Nations unies destiné à lutter contre le virus Ebola ne dispose que de 100 000 dollars, rapporte le New York Times (en anglais), vendredi 17 octobre. C'est très loin des 20 millions pourtant annoncés la veille (en anglais) par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon.

Seule la Colombie a déjà mis la main à la poche

Cette somme représente, en effet, le total des promesses d'aide et non l'argent réellement versé, précisent des responsables du fonds interrogés par le quotidien américain. La Colombie est le seul pays à avoir mis la main au portefeuille, avec une contribution de 100 000 dollars. Même lorsque les 20 millions seront versés, on sera encore loin du compte pour être efficace face à l'épidémie, rappelle le journal. Les Nations unies estiment qu'il faudrait un milliard de dollars pour combattre de façon efficace cette épidémie, qui a déjà fait près de 4 500 morts.

Mais les aides internationales vont bien au-delà du fonds spécifique. En effet, les donateurs ont d'ores et déjà contribué, en liquide ou en nature, à divers programmes spécifiques de l'ONU pour un total de 376 millions de dollars.