Zones "Covid-free", vaccination, chèques-cadeaux... Comment certains pays tentent d'attirer les touristes en dépit de la pandémie

Les îles grecques, les Maldives, Malte... De nombreuses destinations essaient de rassurer les vacanciers étrangers à l'approche des vacances d'été.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Des touristes dans l'aéroport de Thessalonique (Grèce), le 25 janvier 2021. (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO / AFP)

Comment donner envie aux vacanciers de réserver un séjour quand le Covid-19 rôde ? De nombreux pays dépendant économiquement du tourisme essaient, par divers moyens, de convaincre les étrangers de prendre des vacances sur leur territoire, alors que s'ouvre la saison 2021. Que ce soit en promettant aux voyageurs des vacances sans virus ou en les incitant financièrement à réserver leur séjour chez eux plutôt qu'ailleurs. De la Méditerranée à l'océan Indien, franceinfo fait le point sur cinq destinations touristiques qui tentent de sauver leur saison.

En Grèce, une campagne de vaccination accélérée et ciblée

La Grèce a mis les bouchées doubles pour achever en priorité la vaccination des habitants des dizaines de petites îles des mers Egée et Ionienne. Avec leurs plages de sable blanc, elles accueillent chaque année des millions de touristes. Le programme de vaccination a été baptisé par les autorités "Opération Liberté". Ces îles veulent désormais être des zones "Covid-free" ("sans Covid") pour rassurer les voyageurs. "Nous allons bientôt achever la vaccination sur les îles de moins de mille habitants avant d'accélérer l'opération sur les plus grandes îles", a assuré Marios Themistokleous, secrétaire général à l'assurance-maladie, depuis l'île d'Iraklia, en mer Egée.

Pour préparer la saison touristique, dont dépend en partie son économie, la Grèce a commencé début avril à rouvrir ses commerces non essentiels. La réouverture de ses terrasses de cafés et de restaurants est prévue pour le 3 mai. L'aviation civile grecque a aussi levé, fin avril, la quarantaine obligatoire de sept jours en vigueur jusque-là pour les voyageurs résidents permanents des pays membres de l'Union européenne, de l'espace Schengen, du Royaume-Uni, des Etats-Unis, d'Israël, de Serbie ou encore des Emirats arabes unis. Les visiteurs doivent cependant disposer d'un certificat de vaccination ou d'un test négatif de dépistage du coronavirus de moins de 72 heures.

Aux Maldives, les employés du secteur touristique vaccinés en priorité

Les Maldives, leurs plus de mille îles et leurs eaux cristallines, ont rouvert leurs frontières aux touristes étrangers, dès la mi-juillet 2020, après une fermeture de trois mois seulement. Mais pour la saison 2021, l'archipel de l'océan Indien a fait le pari de vacciner en priorité les 50 000 employés du secteur touristique et les personnes fournissant des services liés à l'hôtellerie.

"Nous voulons être le premier secteur touristique entièrement vacciné au monde", a souligné auprès de l'AFP Thoyyib Mohamed, responsable de Visit Maldives, l'autorité touristique du pays. Fin avril, environ 90% des travailleurs étaient déjà vaccinés, selon lui.

Certains médias ont évoqué l'intention des Maldives d'offrir la vaccination aux visiteurs étrangers. Mais les autorités ont affirmé n'avoir aucun projet immédiat allant dans ce sens, tant que tous les Maldiviens et les résidents n'auraient pas reçu les deux doses du vaccin d'AstraZeneca ou de Sinopharm.

En Croatie, des voyageurs séparés des habitants

Dubrovnik, la perle croate de la côte adriatique, veut séparer locaux et touristes, rapporte Courrier international. Les touristes qui débarqueront des bateaux de croisière seront isolés de la population locale. Ils visiteront la ville, ses musées et les sites de tournage de Game of Thrones en groupes, sans se mélanger aux habitants. Les autorités espèrent ainsi limiter les risques de contamination.

La cité, qui a servi de décor à la célèbre série, a vu fleurir ces dernières années les visites guidées, boutiques et projets touristiques consacrés aux fans. Mais la crise sanitaire a mis ces activités économiques en sommeil. 

A Malte, des chèques-cadeaux pour les étrangers

Le gouvernement de La Valette n'y va pas par quatre chemins pour attirer les touristes. L'archipel méditerranéen a annoncé que les étrangers recevront un chèque-cadeau allant jusqu'à 200 euros à dépenser sur place. "Cette somme sera offerte sous forme de prestations à utiliser dans son hôtel, par exemple pour un soin au spa, un repas au restaurant ou une consommation au bar", a expliqué au Figaro Dominic Micallef, directeur de l'Office du tourisme de Malte en France. Mais seuls les 38 000 premiers visiteurs pourront en bénéficier, précise le quotidien.

Cette offre est toutefois soumise à conditions. Pour en profiter, il faudra réserver une chambre pour trois nuits au moins dans un des hôtels partenaires de l'opération, et ce sans passer par des plateformes de réservations. Le montant des chèques-cadeaux variera selon le nombre d'étoiles de l'établissement : 100 euros pour un trois étoiles, 150 euros pour un quatre étoiles, 200 euros pour un cinq étoiles, énumère Le Figaro

Au Portugal, un pass sanitaire le plus vite possible

Pour essayer de sauver sa saison touristique 2021, le Portugal, qui assure la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, plaide pour l'adoption rapide d'un pass sanitaire facilitant les voyages au sein de l'UE.

"Il faut agir sans tarder" pour "prendre des mesures décisives en faveur du tourisme, juste avant le début de l'été", a fait valoir la secrétaire d'Etat portugaise aux Affaires européennes, Ana Paula Zacarias, devant le Parlement européen. Mais le certificat sanitaire européen, qui a franchi une étape clé jeudi en étant validé par les eurodéputés, fait encore l'objet de négociations. Même si Bruxelles souhaite qu'il soit opérationnel avant la fin juin.

Le Portugal est entré fin avril dans l'ultime phase de son plan de déconfinement sanitaire mais, tant que le retour des touristes étrangers ne sera pas assuré, la filière redoute de voir s'échapper une deuxième saison d'été. En 2020, le Portugal, où le tourisme représentait plus de 10% du PIB, a perdu trois touristes sur quatre, soit près de 17 millions de visiteurs. Rien qu'à Lisbonne, une des destinations phares, les recettes ont chuté l'an dernier de 76%.

Et, avec le confinement du début de l'année, le nombre de nuitées enregistrées par les hôtels a chuté de 80% au premier trimestre. Sur la période, le PIB portugais s'est effondré de 5,4% sur un an, en raison notamment de la "réduction importante du tourisme étranger", a indiqué l'Institut national des statistiques.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.