Cet article date de plus d'un an.

Violences faites aux enfants : "Le confinement est révélateur d'inégalités"

Publié
Durée de la vidéo : 11 min.
Violences faites aux enfants : Taquet et Brousse
Article rédigé par
France Télévisions

Pendant le confinement, des populations sont vulnérables. Les enfants notamment peuvent être choqués ou maltraités. La présidente de "La Voix de l'enfant", Martine Brousse, et Adrien Taquet, le secrétaire d'État chargé de la protection de l'enfance, sont les invités du 23h.

Pendant cette période de confinement, est-il toujours possible d'agir ? "Quelques jours avant l'annonce du confinement, nous avions pris des dispositions. Nous sommes en accord avec le numéro vert national le 119, qui est à l'écoute 7/7 et 24h/24 pour recueillir des signalements, des alertes, mais aussi pour donner des conseils lorsqu'un enfant est en danger, victime. Nous nous sommes mis en télétravail avec d'autres amis et associations, pour soulager le 119", explique Martine Brousse, la présidente de "La Voix de l'enfant". "Nous sommes en place pour tous conseils juridiques (…) Le confinement est révélateur d'inégalités qui se révèlent chaque jour", ajoute Martine Brousse.

"Nous sommes inquiets (…) vigilants"

Comment évaluer aujourd'hui la situation des enfants ? "Nous sommes inquiets, nous sommes concentrés, nous sommes vigilants", répond Adrien Taquet, le secrétaire d'État chargé de la protection de l'enfance. "En temps normal, 80 % des violences faites aux enfants sont effectuées dans le cercle intrafamilial. Donc, en fermant les écoles pour des raisons sanitaires que l'on comprend bien, pour un certain nombre d'entre eux, on les expose davantage à un danger. Cela nécessite que tous les dispositifs d'alerte fonctionnent (…) On constate d'ailleurs que par rapport au temps normal, ce sont près de 25 % d'enfants qui appellent le 119. Nous avons créé de nouveaux canaux d'alerte : la pharmacie, le 114 et les centres commerciaux", met en avant Adrien Taquet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.