Vidéo Vente des autotests Covid uniquement en pharmacie : le président de Système U dénonce du "corporatisme"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

En Allemagne notamment, les autotests de dépistage du Covid-19 sont disponibles dans les grandes surfaces.

"Il y a du corporatisme derrière cette situation, c'est encore une fois dommageable", a estimé Dominique Schelcher, le président de Système U, coopérative de commerçants de grande distribution française, jeudi 22 avril sur franceinfo, à propos de la vente des autotests de dépistage du Covid-19 autorisés depuis le 12 avril en France, mais seulement dans les pharmacies.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans nnotre direct

"Nous, on est au service des Français depuis le début de cette crise pour la chaine alimentaire, pour les masques ensuite, soyons le aussi pour ces autotests", plaide le président de Système U. Le secteur de la pharmacie revendiquait fermement cette exclusivité et le gouvernement a finalement accédé à leur demande, la justifiant par la nécessité de pouvoir disposer des conseils d'un professionnel de santé. "C'est une erreur de bon sens aujourd'hui", selon Dominique Schelcher.

"Plusieurs pays européens ont fait le choix de mettre à disposition ces autotests qui sont appréciés des gens. Et nous, en France, on ne le ferait pas ?"

Dominique Schelcher, président de Système U

à franceinfo

Pour le président de Système U, "il y a une petite infographie extrêmement claire qui explique comment faire. Donc, si vous voulez l'excuse de dire qu'il faut un accompagnement, ça n'a pas de sens. Ça voudrait dire quoi ? Que les Français sont moins intelligents que les Allemands ou les Britanniques." "J'en appelle à la décision politique qui pourrait inverser cette décision que je trouve un peu administrative", indique Dominique Schelcher. Il assure qu'il commandera des autotests, "dès le moment où on aura le feu vert. On est prêt".

"Nous soutenons le masque français"

Sur la vente de masques français dans les magasins U, il assure défendre la filière française : "Depuis des mois, nous proposons ce que l'on appelle chez nous 'le libre choix' avec une boîte de masques français à 4,79 euros en-dessous de 5 euros, mais nous proposons aussi des masques de fabrication chinoise parce qu'aujourd'hui, ils sont encore un peu moins chers. Et le budget masque est un budget important pour les Français et donc on leur laisse le choix. Le masque français est une belle filière que nous soutenons."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.