VIDEO. "Quand on est ministre, il faut tout connaître" : Roselyne Bachelot tacle Agnès Buzyn au sujet du stock de masques pendant la crise du Covid-19

Agnès Buzyn avait assuré, la veille, aux parlementaires que la gestion des stocks stratégiques des masques n'était pas de son ressort.

L\'ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot, le 1er juillet 2020 devant la commission d\'enquête de l\'Assemblée nationale sur le nouveau coronavirus.
L'ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot, le 1er juillet 2020 devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur le nouveau coronavirus. (MAXPPP)

Les oreilles d'Agnès Buzyn ont dû siffler. Invitée à s'exprimer devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale chargée d'évaluer la gestion de l'épidémie de nouveau coronavirus, mercredi 1er juillet, Roselyne Bachelot n'a pas manqué de critiquer les propos de l'ancienne ministre de la Santé du gouvernement d'Edouard Philippe. Agnès Buzyn assurait, la veille, aux parlementaires que la gestion des stocks stratégiques des masques n'était pas de son ressort. 

Buzyn assure que la gestion des masques "ne revient pas" au ministre

"Est-ce qu'être ministre c'est être au courant de tout ? Oui. Si on n'est pas au courant de quelque chose, s'arranger pour le savoir, c'est-à-dire tancer son directeur de cabinet pour que les renseignements vous parviennent dans l'heure (...). Quand on est en charge de l'Etat et d'un ministère il faut tout connaître, bien sûr", a lancé aux députés Roselyne Bachelot, elle-même ministre de la Santé et des Sports de 2007 à 2010.

"Cette gestion de stocks, elle ne revient pas au niveau d'un ministre", s'était défendue Agnès Buzyn mardi, affirmant ne pas avoir eu connaissance du courrier adressé par Santé publique France à la direction générale de la santé en septembre 2018. Ce courrier soulignait la péremption d'une part importante du stock stratégique de masques et recommandait d'en racheter pour renflouer le stock à un milliard de masques.

La question de l'évaporation des réserves de masques de protection a longuement occupé les discussions. En avril 2010, ce stock atteignait un milliard de masques chirurgicaux et 700 millions de masques FFP2. Après plusieurs années sans achats et un rapport en 2018 concluant que la majorité du stock n'est plus utilisable, début 2020, ce stock est réduit à 117 millions de masques chirurgicaux pour adultes, 40 millions de masques pédiatriques, et plus aucune réserve de FFP2.