VIDEO. Municipales : il faut organiser le second tour "quand l'épidémie sera jugulée", déclare Marine Le Pen

"L'heure est à la guerre sanitaire", estime la présidente du Rassemblement national, qui réclame notamment la fermeture des frontières avec l'Italie et l'Espagne.

"Le second tour n'aura manifestement pas lieu, compte tenu de l'aggravation prévisible de l'épidémie", a estimé Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, lors d'une déclaration après le premier tour des municipales, dimanche 15 mars. Selon elle, "il faut donc considérer comme acquises les nombreuses élections qui ont vu les candidats être élus au premier tour" et "reporter les autres qui devront se tenir dans quelques mois quand l'épidémie sera jugulée". Le candidat RN David Rachline a notamment revendiqué sa victoire à Fréjus (Var) dès dimanche soir.

"L'heure est à la guerre sanitaire"

"L'heure est à la guerre sanitaire et chaque heure compte, a également déclaré Marine Le Pen en évoquant l'épidémie de coronavirus. Nous sommes clairement engagés dans une course contre la montre dont la santé et la vie de nombre de nos compatriotes dépend." La présidente du RN a notamment demandé à Emmanuel Macron de fermer les frontières avec les "pays les plus touchés" dont l'Italie et l'Espagne.

Elle souhaite également la fermeture des aéroports – à l'exception des liaisons avec les territoires d'outre-mer et des rapatriements des ressortissants –, le confinement des populations et davantage de moyens pour les hôpitaux et les personnels soignants.

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, dimanche 15 mars 2020.
La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, dimanche 15 mars 2020. (FRANCE 2)