Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Ils expliquent à "Envoyé spécial" pourquoi ils ont choisi de se confiner à "l’hôtel Covid"

Il y a quelques semaines encore, ce n'était qu'un simple hôtel à l'entrée de Perpignan. Réquisitionné par l'Etat avec l'accord de son gérant, il n'accueille aujourd'hui que des patients atteints du coronavirus. Pourquoi ont-ils décidé de s'y confiner ? Comment vivent-ils leur isolement ? "Envoyé spécial" leur a rendu visite.

C'est un dispositif que le gouvernement voudrait voir se multiplier en France, pour casser la chaîne de transmission du coronavirus. A Perpignan, certains malades du Covid-19 qui n’ont pas besoin d'être hospitalisés ont accepté de vivre confinés quelques jours dans une chambre d'hôtel. "Envoyé spécial" leur a rendu visite.

Chambre 101 : Nordine, 47 ans

La préfecture a réquisitionné cet établissement 1 étoile, avec l'accord de son gérant, parce qu'il se trouve un peu à l'écart de la ville. Les locaux ne sont pas équipés de moquette qui pourrait favoriser le séjour des germes et rendrait les opérations de nettoyage plus compliquées. En outre, ses coursives offrent de l'air aux patients. Ils peuvent ainsi y circuler – à condition de porter un masque. Le parking fermé leur permet de se dégourdir les jambes sans croiser personne. Nordine, lui, en a fait son "coin lecture". C'est là que le journaliste Yvan Martinet l'a interrogé. Est-ce qu'il ne sent pas "un peu pestiféré", ainsi isolé ?

Chambre 128 : Mercedes, 49 ans

Comment se passent les journées à "l'hôtel Covid" ? Chaque matin, le docteur Ferreira et un infirmier font le tour des chambres. La 128 est occupée par Mercedes, une Equatorienne de 49 ans. Comme elle sort de l'hôpital, elle s'impose un peu de marche chaque matin dans le parking de l'hôtel, pour se refaire une santé. Encore contagieuse, elle est interviewée à l'extérieur, à une distance d'au moins un mètre.

Pourquoi a-t-elle choisi de venir ici ? Elle avait peur de retourner chez elle : à l'étage au-dessus du sien habite un couple avec un enfant malade. "Il suit une chimiothérapie pour un cancer", explique Mercedes, qui craignait de le contaminer. Elle a appris sur internet l'existence de cette solution pour se confiner. "Au moins, je freine un peu l'épidémie..." sourit-elle.

Extrait de "Ma vie à l'hôtel des confinés", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 14 mai 2020.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

\"Envoyé spécial\" à l\'hôtel des confinés
"Envoyé spécial" à l'hôtel des confinés (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)