Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Croissance : "La principale menace", ce sont "les difficultés de recrutement des entreprises", estime le gouverneur de la Banque de France

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France

Selon François Villeroy de Galhau, la France sous-emploie ses jeunes et ses seniors. La Banque de France pointe aussi un problème de formation. 

"Le variant Delta n'est pas la principale menace", a déclaré François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, jeudi 15 juillet sur franceinfo alors que l'épidémie de Covid-19 rebondit dans notre pays. "La principale menace sur la reprise nous semble être les difficultés de recrutement des entreprises."

Près d'une entreprise sur deux a des difficultés de recrutement 

"Les entreprises que nous interrogeons déclarent à la Banque de France que 44% d’entre elles ont déjà des difficultés de recrutement, alors que l’on est au tout début de cette reprise. On retrouve, ce qui est malheureusement, la principale difficulté française : l’insuffisance de l’offre disponible", a indiqué François Villeroy de Galhau.

"Il n’y a pas de réforme plus essentielle dans notre pays que celle qui augmente cette offre de travail en quantité et en qualité", a exhorté le gouverneur de la Banque de France, pointant au passage l’incohérence entre le chômage en France (8,1%), et les difficultés de recrutement : "Ce paradoxe est inacceptable, économiquement et socialement, donc c’est la priorité absolue."

"Il y a des problèmes de formation, c’est-à-dire que les compétences qui sont là ne sont pas forcément celles dont les entreprises ont besoin. Il y a des problèmes de travail qu’il faut rendre plus incitatif. Et puis, il y a un sous-emploi des jeunes et des séniors. On sait expliquer ce phénomène, mais maintenant il faut aussi attaquer résolument."

François Villeroy de Galhau

à franceinfo

Selon François Villeroy de Galhau, "l’économie française n’a pas besoin de dépenser davantage, elle n’a même pas besoin de beaucoup plus d’investissements. Elle a besoin de plus de travail."

"On pourrait former mieux les jeunes et les adultes, poursuit le gouverneur de la Banque de France. Le travail doit être rendu plus incitatif, ça renvoie de temps en temps à des augmentations salariales, ça renvoie aussi à la réforme de l’assurance chômage", a estimé François Villeroy de Galhau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.