VIDEOS. Covid-19 : Emmanuel Macron décrète un couvre-feu de 21h à 6h en Ile-de-France et dans huit métropoles

A partir de samedi, outre l'Ile-de-France, le couvre-feu s'appliquera pendant au moins quatre semaines à Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse. 

FRANCEINFO

Emmanuel Macron serre la vis, alors que la France vit la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19. Lors d'une allocution, mercredi 14 octobre, le président de la République a annoncé qu'un couvre-feu sera instauré à partir de samedi en Ile-de-France ainsi que dans les métropoles de Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse.

>> Suivez en direct les annonces d'Emmanuel Macron

Il sera instauré entre 21 heures et 6 heures du matin, et durera au moins quatre semaines, a précisé Emmanuel Macron, qui espère toutefois pouvoir l'étendre jusqu'au 1er décembre. Le gouvernement n'a le droit de prononcer un couvre-feu que pour quatre semaines, mais il compte demander au Parlement de le prolonger de deux semaines supplémentaires. "C'est le temps qui nous paraît utile", a dit le chef de l'Etat.

"Il y aura des contrôles et des amendes"  

"L'objectif, c'est de pouvoir continuer à avoir une vie économique, à fonctionner, à travailler à ce que les écoles, les universités soient ouvertes et fonctionnent, à ce que nos concitoyens puissent travailler normalement, à ce qu'il puisse y avoir évidemment une vie sociale, mais en réduire les aspérités", a déclaré Emmanuel Macron. 

"Il y aura des contrôles et il y aura des amendes", a enfin confirmé le président. Elles seront de 135 euros. "En cas de récidives, c'est 1 500 euros", a rappelé Emmanuel Macron, ajoutant que les forces de police seront mobilisées "de manière proportionnée" et "localement".

Le président de la République a cependant indiqué qu'il existerait des exceptions, pour se rendre ou rentrer du travail ou en cas d'urgence. 

Des aides pour des secteurs affectés

Emmanuel Macron a par ailleurs promis des aides supplémentaires aux secteurs économiques qui seront affectés par le couvre-feu, comme la restauration, les théâtres, les cinémas et l'événementiel. "Nous aurons des dispositifs de soutien supplémentaires", a-t-il déclaré, mentionnant le chômage partiel et le fonds de solidarité, récemment élargi.

Une nouvelle liste de métiers représentant 75 000 entreprises supplémentaires va bénéficier de ce fonds pouvant aller jusqu'à 10 000 euros par mois, au-delà des 150 000 entreprises qui y étaient déjà éligibles, avait annoncé la semaine dernière le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

Il avait ajouté que les entreprises des secteurs concernés par les restrictions administratives pourraient aussi bénéficier du chômage partiel pris en charge à 100% jusqu'à la fin de l'année.

Emmanuel Macron lors d\'une interview télévisée, le14 octobre 2020. 
Emmanuel Macron lors d'une interview télévisée, le14 octobre 2020.  (LUDOVIC MARIN / AFP)