VIDEO. Couvre-feu : "Si on n'a pas de chez-soi, comment on fait ?", demande la Fondation Abbé Pierre

"Il faut tirer les leçons de mars pour pouvoir être en capacité de proposer une solution à tout le monde d'hébergement d'urgence, de logement, de soins", a martelé sur franceinfo Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Le couvre-feu va être instauré en Île-de-France et dans huit métropoles dès minuit, dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 octobre, pour freiner la propagation du coronavirus. "Il faut rester chez soi de 21 heures à 6 heures, mais si on n'a pas de chez-soi comment on fait ?", s'est interrogé Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, vendredi 16 octobre sur franceinfo.

>> Pour tout savoir sur les dernières mesures, suivez notre direct.

"On en a parlé hier à Emmanuelle Wargon, la ministre du Logement, pour que des réunions d'urgence se montent ce week-end pour coordonner tous les acteurs à l'échelle locale pour adapter les réponses adaptées", a-t-il expliqué. Verbaliser les sans-abri, "cela paraîtrait incohérent sauf que cela s'est passé pendant le confinement, donc il faut être très vigilant."

Le couvre-feu va avoir "des conséquences économiques, il va falloir aider tout un ensemble de secteurs qui vont souffrir de ce couvre-feu. Concernant les plus pauvres, les plus fragiles, on a vécu ça en mars et en avril." Christophe Robert met en garde contre "une réduction des voilures sur les distributions alimentaires, sur des réponses d'accueil de jour, il faut tirer les leçons de mars pour pouvoir être en capacité de proposer une solution à tout le monde d'hébergement d'urgence, de logement, de soins."

Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, vendredi 16 octobre 2020 sur franceinfo.
Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, vendredi 16 octobre 2020 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)