Vidéo Coût du transport maritime : Michel-Édouard Leclerc veut "une commission d'enquête" ou "une mission d'information" au Parlement

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le PDG du groupe E. Leclerc donne notamment l'exemple de l'armateur français CMA-CGM qui "a fait 2,5 milliards de profits au deuxième semestre de l'année dernière".

Michel-Édouard Leclerc, le président-directeur général du groupe E. Leclerc, propose aux parlementaires de créer "une commission d'enquête ou une mission d'information sur l'augmentation du coût du transport maritime. Cela permettrait, selon lui, "de faire le tri, dans toutes ces augmentations qu'on nous annonce, entre l'ivraie et le bon grain". "Il serait quand même bête, alors que l'État a mis beaucoup d'argent sur les sociétés françaises pour les aider à passer la crise du Covid-19, qu'en plus, il y ait des opérateurs privés, financiers qui se servent", a-t-il affirmé, mardi sur franceinfo.

"Il y a des trucs qui sont quand même louches", a pointé Michel-Édouard Leclerc. "On vous dit que le prix des transports augmente de 85% et que le container qui fait [traverse] l'océan Pacifique, il est passé de 2 000 euros à 18 000 euros", a-t-il détaillé. "Même s'il s'il y a eu une désorganisation pendant le Covid-19, les containers n'ont pas disparu", a-t-il souligné.

Dans cette crise, y-a-t-il des profiteurs ? "Oui", répond le PDG du groupe E. Leclerc, qui cite l'exemple de l'armateur français CMA-CGM. "Je ne lui crache pas dessus, mais enfin, il a fait 2,5 milliards de profits au deuxième semestre de l'année dernière. Quand on arrive à la Réunion et que [l'armateur français CMA-CGM] dit que la facture est en augmentation de 85%, ça n'enrichit pas un agriculteur, ça n'enrichit pas des salariés, ça enrichit des actionnaires", a-t-il lancé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.