Vidéo 12 000 personnes vaccinées à Paris ce week-end : Anne Hidalgo "ne veut pas que ce soit un one shot"

Publié
Article rédigé par
Radio France

"La stratégie 'zéro Covid' passe par une accélération de la vaccination et de l'immunité, et pas par un confinement"", insiste la maire de Paris.

"Ce week-end, on a eu sur Paris 12 000 vaccinations qui ont pu se faire, je ne veux pas que ce soit un 'one shot'", a déclaré lundi 8 mars sur France Inter Anne Hidalgo, maire PS de Paris. Elle demande également une adaptation du couvre-feu à Paris et souligne le "besoin" de rouvrir les théâtres et les cinémas.

L'opération exceptionnelle de vaccination de ce week-end"est une très bonne chose. Il y a eu un déstockage de doses, c'est très bien, mais ça ne peut pas être simplement pour un week-end. Les annonces que nous avons pour cette semaine de doses sur Paris reviennent très en arrière, on nous annonce 10 000 doses sur la semaine, ce qui est quand même très insuffisant", estime la maire de Paris. Elle souligne que le succès des vaccinations ce week-end est aussi à mettre au crédit des maires qui "partout en France" ont "accompagné, dégainé et mis en place ces centres de vaccination (…) Ce que nous avons montré, c'est que nous sommes capables de faire, il suffit de nous attribuer les doses nécessaires", insiste Anne Hidalgo. Elle se dit favorable à la mise en place de vaccinodromes : "S'il faut passer par des vaccinodromes, on le fera".

Adapter le couvre-feu en fonction du "bassin de vie"

Dans l'immédiat, la maire PS de Paris "pense qu'il faudrait adapter" le couvre-feu dans les grandes agglomérations comme Paris. "Quand on regarde les horaires dans notre grande métropole, on voit bien qu'à 18 heures, c'est quand même pas le moment où, en général, on a complètement fini sa journée de travail. Beaucoup de gens ont des transports."

À 18 heures, on est en milieu d'après-midi à Paris.

Anne Hidalgo, maire de Paris

à France Inter

"On commence un peu plus tard le matin et évidemment, on finit un petit peu plus tard le soir", souligne l'élue sans pour autant avancer une proposition de nouvel horaire pour le couvre-feu. "Il faut partir des réalités" et prendre en compte "le bassin de vie, d'emploi", insiste-t-elle.

Anticiper la rentrée

Interrogée sur son idée de stratégie "zéro Covid" évoquée dans une tribune publiée dans Le Monde la semaine dernière, la maire de Paris explique que "la stratégie 'zéro Covid' passe par une accélération de la vaccination et de l'immunité, et pas par un confinement". D'après elle, "c'est impossible aujourd'hui d'avoir une stratégie 'zéro Covid' tant qu'on n'a pas accru la vaccination et l'immunité collective". C'est pourquoi elle fixe un délai au mois de mai "quand on aura eu, je l'espère, une accélération de la vaccination". Elle souhaite notamment qu'on se pose "la question de comment on organise la rentrée, puisque on voit bien que le Covid est évidemment sensible aux températures hivernales".

Faut-il rouvrir les cinémas et les théâtres ? "Je pense qu'il faudrait, parce qu'on en a besoin. Là aussi, avec évidemment des gestes barrières, avec des règles, des protocoles, qui d'ailleurs avait été étudiés. Je pense au théâtre, je pense au cinéma, je pense aux musées et je crois qu'on a besoin, y compris pour notre santé mentale, pour ce lien, pour ce rapport quand même, à l'imaginaire que la culture nous offre", estime Anne Hidalgo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.