Variant Omicron : huit cas "possibles" détectés en France, annonce le ministère de la Santé

Ces premiers cas du nouveau variant sur le territoire national doivent être encore confirmés par un séquençage.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un panneau indique la direction d'un centre de dépistage du Covid-19 dans un terminal de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, le 20 juillet 2021. (ERIC PIERMONT / AFP)

Huit cas "possibles" de contaminations au variant Omicron ont été détectés en France, a annoncé le ministère de la Santé, dimanche 28 novembre. "Le séquençage des prélèvements de ces patients est priorisé ou en cours d'organisation afin de disposer d'une confirmation diagnostique dans les meilleurs délais", a-t-il précisé dans un communiqué. En attendant les résultats, ces personnes ont été placées à l'isolement et les cas contacts ont été prévenus. Elles ont toutes voyagé en Afrique australe durant les deux dernières semaines.

Le ministère rappelle que "sont considérés comme cas possibles de contamination au variant Omicron les personnes s'étant rendues en Afrique australe dans les 14 derniers jours et ayant un résultat de test positif avec un criblage négatif pour les mutations retrouvées dans les autres variants préoccupants (Alpha, Bêta, Gamma, Delta)".

Des cas confirmés du variant Omicron, jugé "préoccupant" par l'Organisation mondiale de la santé, ont été signalés dans plusieurs pays d'Europe (Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Italie, Danemark, Autriche et Royaume-Uni). Par mesure de précaution, la France a suspendu l'ensemble des vols en provenance de sept pays d'Afrique Australe (Afrique du Sud, Botswana, Eswatini (nouveau nom du Swaziland), Lesotho, Mozambique, Namibie, Zimbabwe), depuis le 26 novembre et jusqu'au 1er décembre. La Réunion et Mayotte, en lien direct ou indirect avec ces pays, sont surveillés "avec une attention particulière".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Variant Omicron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.