Vaccination contre le Covid-19 : les pharmacies vont "essayer d'ajuster au mieux le nombre de façon à ce qu'il n'y ait pas de doses perdues"

Les pharmaciens auront la charge de délivrer les vaccins contre le Covid-19, notamment pour les personnes âgées et leur personnel, les premiers concernés par la campagne de vaccination.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une pharmacie à Agneaux dans la Manche. (LUCIE THUILLET / RADIOFRANCE)

Les 19 500 premières doses du vaccin Pfizer-BioNTech sont arrivées en France, directement de Belgique dans quatre cartons conservés dans de la glace carbonique. Ce sont les pharmaciens qui vont être chargés de delivrer ces vaccins. "On essaiera d'ajuster au mieux le nombre de façon à ce qu'il n'y ait pas de doses perdues", a expliqué samedi 26 décembre sur franceinfo Bruno Maleine, président du conseil régional de l’Ordre des pharmaciens d’Ile-de-France, car "à partir du moment où les vaccins quittent les super congélateurs, on dispose de cinq jours pour les administrer".

franceinfo : Quel va être le rôle des pharmaciens ?

Bruno Maleine : Pour la première phase qui va s'adresser aux établissements qui accueillent des personnes âgées et leur personnel, ce sont les pharmacies qui ont l'habitude de délivrer les médicaments aux résidents qui vont être sollicités pour délivrer les doses de vaccin. Cela représente les trois quart des Ehpad qui sont approvisionnés par les pharmacies d'officine. Le dernier quart sera directement fourni par les plateformes nationales. En Ile-de-France, cela va représenter 125 000 personnes.

L'acheminement est étroitement surveillé. Avez-vous reçu des consignes particulières ?

Nous sommes très vigilants sur la sécurité des officines puisque depuis le début de l'année elles font l'objet de nombreux cambriolages. On travaille avec les forces de police pour remonter les attaques qui ont lieu. On demande aussi une sécurité renforcée. Cette année, les pharmaciens sont restés les seuls commerces qui restaient ouverts pendant le confinement. Dans un premier temps, il s'agissait des masques et des gels hydroalcooliques.

Comment la répartition des doses va-t-elle se faire dans les pharmacies ?

Les pharmaciens ont transmis une enquête adressée aux établissements concernés de façon à évaluer le nombre de personnes. Ensuite, les pharmaciens vont faire la demande auprès des plateformes de façon à recevoir exactement le nombre de doses nécessaires. A partir du moment où les vaccins quittent les super congélateurs, on dispose de cinq jours pour administrer le vaccin.

Est-ce que cela va être compliqué ?

C'est effectivement très compliqué, cela demande une organisation très minutieuse. J'ai confiance dans le réseau du circuit pharmaceutique. On a, du fabricant, en passant par les répartiteurs et les pharmaciens, l'habitude d'avoir des produits de haute technicité. On essaiera d'ajuster au mieux le nombre de doses de façon à ce qu'il n'y ait pas de doses perdues puisque ces vaccins sont extrêmement importants. On a tiré les conséquences des précédents loupés de façon à anticiper. Chacun à l'expérience pour la gestion de la crise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.