Vidéo "Les Français veulent plus de vaccinations, donc nous devons aller plus vite", affirme Agnès Pannier-Runacher

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 29 min.
DEP : Agnès Pannier-Runacher
FRANCE 3

La ministre déléguée en charge de l’Industrie était l’invitée de "Dimanche en politique", le 28 février. Agnès Pannier-Runacher a évoqué les prochaines étapes de livraison et de production des vaccins contre le coronavirus.

Alors que 20 départements sont sous surveillance renforcée et que certaines régions sont confinées pour le week-end, la campagne de vaccination contre le Covid-19 fait des mécontents. Certains la voudraient plus rapide.

Agnès Pannier-Runacher affirme qu’elle est "totalement mobilisée pour augmenter la fabrication de doses". La ministre déléguée en charge de l’Industrie explique que la France devrait recevoir 77 millions de doses d’ici la fin juin.

Le vaccin Johnson & Johnson devrait arriver en France fin mars-début avril

Le vaccin Johnson & Johnson a déjà été approuvé aux États-Unis. Du côté de l’Union européenne, le feu vert devrait être donné début mars. "C’est en bonne voie", assure la ministre. Ce vaccin devrait arriver dans notre pays "fin mars-début avril", précise-t-elle. "C’est une très bonne nouvelle, parce que ce vaccin nécessite une seule dose et pas deux vaccins préliminaires, en revanche, il est possible qu’il nécessite des rappels, on ne le sait pas encore", détaille Agnès Pannier-Runacher.

Le mot de pénurie n’est "pas approprié"

"Nous sommes l’un des rares pays qui seraient en situation de produire cinq des six premiers vaccins qui seront mis sur le marché en Europe", se félicite la ministre. Cette dernière affirme que le mot de "pénurie" n’est "pas approprié" à la situation, car la production de vaccins augmente de plus en plus. "Je vois bien que les Français veulent plus de vaccinations, donc nous devons aller plus vite", déclare Agnès Pannier-Runacher.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.