Covid-19 : les Etats-Unis autorisent le vaccin à une seule dose de Johnson & Johnson

En Europe, une décision sur ce vaccin est attendue mi-mars.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une boîte contenant des fioles du vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19 dans un hôpital à Klerksdorp, en Afrique du Sud, le 18 février 2021. (PHILL MAGAKOE / AFP)

Un nouveau venu dans l'arsenal des Américains contre l'épidémie de Covid-19. L'Agence américaine des médicaments (FDA) a annoncé samedi 27 février avoir accordé une autorisation d'urgence au vaccin de Johnson & Johnson, au lendemain de l'avis positif d'un collège d'expert chargé d'analyser les données à son sujet. Particularité de ce vaccin : il ne nécessite qu'une seule dose, ce qui facilite son déploiement.

Il s'agit du troisième vaccin autorisé aux Etats-Unis, après ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna. La FDA dit attendre des données plus complètes avant de valider le vaccin AstraZeneca, déjà déployé en France.

Le vaccin Johnson & Johnson, lui, est déjà autorisé en Afrique du Sud. En Europe, où il sera commercialisé sous le nom Janssen, l'Agence européenne du médicament a annoncé (en anglais) le 16 février avoir reçu une demande d'autorisation, et a indiqué qu'une décision devrait être annoncée mi-mars.

Un vaccin à "vecteur viral"

Au moins trois millions de doses du produit de "J&J" sont prêtes à être distribuées dès la semaine prochaine, selon le gouvernement américain. Le laboratoire promet aux Etats-Unis 100 millions de doses d'ici fin juin.

Ce vaccin se conserve au réfrigérateur. Il s'agit d'un vaccin à "vecteur viral". Il utilise comme support un autre virus peu virulent, transformé pour y ajouter des instructions génétiques d'une partie du virus responsable du Covid-19. Une fois dans les cellules, une protéine typique du SARS-CoV-2 est produite, éduquant le système immunitaire à le reconnaître.

Lors des essais cliniques, l'efficacité du vaccin était de 85,9% contre les formes graves du Covid-19 aux Etats-Unis, selon les chiffres communiqués par la FDA. Toutes régions de l'essai clinique confondues, elle était de 66,1% contre les formes modérées de la maladie, et globalement "similaire" pour toutes les catégories de population. 

Les effets secondaires les plus fréquemment observés étaient une douleur à l'endroit de l'injection, des maux de tête, de la fatigue et des douleurs musculaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.