Vidéo Covid-19 : "Il ne faut pas tuer la poule aux vaccins d'or" en levant les brevets, alerte le député Jean-Louis Bourlanges

Publié
Article rédigé par
Radio France

Jean-Louis Bourlanges, député MoDem et président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, revient sur la question des brevets sur les vaccins contre le Covid-19.

Faut-il lever les brevets sur les vaccins contre le Covid-19, comme s'y est engagé Joe Biden ? "Il ne faut pas tuer, non pas la poule aux œufs d'or, mais la poule aux vaccins d'or", a déclaré samedi 12 juin sur franceinfo Jean-Louis Bourlanges, député MoDem et président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale.

"Le diable se réfugie dans les détails", alerte le député qui craint que la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid, voulue notamment par Joe Biden, ne nuise à "la capacité de ces entreprises à produire des merveilles. Ce qui s'est fait scientifiquement depuis deux ans et les perspectives que cela ouvre pour le traitement des cancers, c'est quand même dû à des initiatives de laboratoires et d'entreprises privés". "Mais à côté de ça, il ne s'agit pas, au nom du profit, de faire que la moitié de la planète ne puisse pas se vacciner", nuance Jean-Louis Bourlanges.

"Il faut effectivement trouver le juste équilibre. Les laboratoires doivent, d'une manière ou d'une autre, contribuer à cet effort, sachant que certains ont reçu de l'argent public." 

Jean-Louis Bourlanges

à franceinfo


Le président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale souligne de changement radical opéré par les Etats-Unis, sur la question du brevet mais aussi sur la livraison de vaccins aux pays pauvres. "La politique américano-américaine de Trump a concentré tous ses efforts vaccinaux sur sa population alors que le message de Biden est un message d'ouverture au monde de solidarité." L'Europe n'a pas autant de marges de manœuvre car "nous n'avons pas tout à fait assez de vaccins" mais "nous sommes convaincus que la lutte contre la pandémie est une lutte multilatérale car c'est une lutte mondiale, il faut aider les pays à vacciner", assure le député MoDem.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.