Vidéo Covid-19 : "C'est la liberté des gens de choisir s'ils souhaitent se faire vacciner et avec quel médicament", estime Marine Le Pen

Publié
Article rédigé par
Radio France

La présidente du Rassemblement national a affirmé sur franceinfo qu'elle se ferait vacciner avec n'importe quel vaccin, "y compris avec AstraZeneca."

"C'est la liberté des gens de choisir s'ils souhaitent se faire vacciner et avec quel médicament", a estimé mardi 27 avril sur franceinfo Marine Le Pen, alors que la défiance des Français envers le vaccin d'AstraZeneca reste élevée. La présidente du Rassemblement national a toutefois affirmé qu'elle "se fera vacciner quel que soit le vaccin" qu'on lui "propose, y compris avec AstraZeneca."

Marine Le Pen fustige la stratégie européenne 

Le fait que certains Français refusent de se faire vacciner avec AstraZeneca n'est pas la conséquence des lenteurs de la campagne vaccinale, a souligné Marine Le Pen. "La lenteur de la vaccination est liée à une défaillance logistique majeure de la part du gouvernement français et à des choix politiques. La santé n'est pas un domaine de l'Union européenne, elle s'en saisit pour être foncièrement inefficace." Certains pays ont préféré commander eux-mêmes. "On aurait été beaucoup plus efficace", en France si on avait fait cela, a estimé Marine le Pen.

En ce qui concerne la réouverture des commerces, la méthode d'Emmanuel Macron lui "paraît assez méprisante" : "Je pense qu'il faut rouvrir les commerces parce qu'il y a beaucoup moins de risque de circulation du virus dans les commerces que dans les transports en commun", a estimé Marine Le Pen. "Depuis le début, ils pensent que le seul outil à leur disposition c'est fermer et rouvrir. Ce n'est pas ça", a-t-elle ajouté. Il faut "territorialiser les mesures, ne pas rouvrir les écoles là où la circulation du virus est très importante et avant que la majorité des enseignants soient vaccinés."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.