Vaccination des soignants : l’hôpital de Montélimar obligé de déprogrammer des opérations

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Vaccination des soignants : l’hôpital de Montélimar obligé de déprogrammer des opérations
FRANCE 2
Article rédigé par
L. Szulewicz, France 3 Régions - France 2
France Télévisions

Mercredi 15 septembre, l’obligation vaccinale des soignants entrera en vigueur, alors qu’une partie du personnel hospitalier y est toujours opposée. La CGT et Force ouvrière ont appelé mardi à une mobilisation nationale.

À Montélimar (Drôme), l’obligation vaccinale des soignants, qui entrera en vigueur mercredi 15 septembre, va contraindre l’hôpital à déprogrammer des opérations : 15% du personnel non médical et 11% des soignants ne sont toujours pas vaccinés. Ils auront donc l’interdiction d’exercer. Un manque de personnel qui va ralentir le rythme des interventions. "On ne peut pas trouver des médecins comme ça, donc on va faire au cas par cas, et jour par jour", explique la direction de l’établissement.

Des intérimaires pour assurer les remplacements

Si les opérations d’urgence sont maintenues, en une semaine, quelque 150 interventions devront être reportées. Une situation déjà vécue en février et en mars 2020. Les reports n’avaient alors pas pu être tous rattrapés. Les médecins absents doivent cette fois être remplacés par des intérimaires. L’hôpital de Montélimar espère un retour à la normale dans les trois semaines à venir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.