Vaccination contre le Covid-19 : les retards s'accumulent, des rendez-vous sont reportés

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Vaccination contre le Covid-19 : les retards s'accumulent, des rendez-vous sont reportés
France 3
Article rédigé par
A-C. Roth, A. Brogat, P. Varnier, J. Duboz, B. Loth, P. Bouchetou, D. Mascret - France 3
France Télévisions

Des centres de vaccination contre le Covid-19 sont contraints d'annuler des centaines de rendez-vous faute de doses disponibles. Le gouvernement a annoncé qu'il allait revoir à la baisse son calendrier de vaccination.

Dans un centre d'appel dédié à la vaccination contre le Covid-19 à Cannes (Alpes-Maritimes), la réponse est toujours la même : pour prendre rendez-vous, il faudra patienter. Dans la ville, faute de doses disponibles, seulement 3 000 personnes sur les 12 000 préinscrites ont pu recevoir la première injection. Les laboratoires Pfizer, Moderna et AstraZeneca ont annoncé des retards de livraison. Alors, en février, les vaccinations vont marquer le pas. Trois régions, l'Île-de-France, les Hauts-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté, ont reporté les rendez-vous pour les premières injections. La priorité est donnée aux rappels de vaccin. 

Des retards prévisibles

Vendredi 29 janvier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, en visite dans un hôpital de la région parisienne, s'est voulu rassurant en promettant que "tout cela va rentrer dans l'ordre". Selon les prévisions gouvernementales, 1 million de personnes devraient être vaccinées en février, soit 500 000 de moins qu'en janvier. Selon le journaliste et médecin Damien Mascret, présent sur le plateau du 12/13 vendredi, ces retards de livraison étaient plutôt prévisibles. "C'est pour cela que l'Union européenne avait passé des commandes de vaccin à beaucoup d'industriels. On n'est jamais sûrs non seulement que ça aboutisse, mais on n'est jamais sûrs non plus que les délais soient respectés", assure-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.