Vaccination contre le Covid-19 : le niveau est "loin d'être suffisant" en Europe pour éviter une résurgence, prévient l'OMS

La branche européenne de l'OMS alerte sur la progression du variant Delta, initialement détecté en Inde, bien "parti pour s'installer" en Europe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un "vacci-drive" a été mis en place à Meerbusch (Allemagne), permettant de vacciner les habitants au vaccin Janssen, le 5 juin 2021. (YING TANG / NURPHOTO / AFP)

Le niveau de vaccination contre le Covid-19 en Europe est insuffisant "pour protéger la région d'une résurgence", met en garde le directeur Europe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Hans Kluge, jeudi 10 juin, dans une conférence de presse.

A ce jour, 30% de la population européenne a reçu une première dose de vaccin et 17% est entièrement vaccinée, estime l'OMS, qui prend en compte 53 territoires dans son décompte. Des taux importants, en comparaison à d'autres régions du monde, mais insuffisants pour atteindre l'immunité collective. "Le chemin à parcourir pour atteindre une couverture d'au moins 80% de la population adulte est encore considérable", rappelle Hans Kluge, qui appelle les pays à maintenir les mesures d'hygiène et de distanciation et à restreindre les voyages à l'étranger.

Ne pas refaire les erreurs de l'été 2020

La situation à travers la région s'est pourtant améliorée ces dernières semaines, avec une baisse des cas et des décès. Pour la première fois depuis l'automne 2020, le nombre de morts hebdomadaire dans la zone européenne est tombé sous les 10 000 la semaine du 1er juin, selon la branche européenne de l'OMS. Les pays assouplissent donc les restrictions en vigueur, mais tout n'est pas gagné, insiste le directeur Europe de l'OMS : "Nous sommes loin d'être hors de danger".

L'organisation craint en effet de voir le scénario de l'été 2020 se reproduire : les cas de contaminations avaient alors "progressivement augmenté dans les groupes d'âge plus jeunes, puis se sont déplacés vers les groupes d'âge plus âgés, contribuant à une résurgence dévastatrice, à des confinements et à des décès, à l'automne et à l'hiver", a rappelé le médecin belge. "Ne refaisons pas cette erreur", plaide-t-il. D'autant plus que le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, se propage actuellement sur le territoire européen et est bien "parti pour s'installer", alors que "de nombreuses personnes de plus de 60 ans restent non protégées", pointe le responsable.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.