A Marseille, l'appel de 500 médecins : "Un seul vœu pour 2022 : vaccinez-vous !"

Ces soignants de l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille regrettent que la ville et sa région soient "parmi les moins vaccinées de France" et appellent leurs concitoyens à se faire massivement vacciner.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme se fait vacciner, le 28 décembre 2021 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (DIEGO DIAZ TELLEZ / HANS LUCAS / AFP)

Plus de 500 médecins de l'AP-HM, l'hôpital public de Marseille, ont lancé, dimanche 2 janvier, un appel à la vaccination dans le journal La Provence, rappelant que "Marseille et sa région est parmi les moins vaccinées de France". "Quand vous êtes malades, quand vos enfants, vos parents ont besoin de nous, vous savez nous trouver, 24 heures sur 24, chaque jour de l'année. A notre tour, nous comptons sur vous", plaident les médecins dans les colonnes de La Provence.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct.

Les soignants de l'AP-HM (Assistance publique - hôpitaux de Marseille) dressent un bilan dramatique : plus de 500 malades du Covid se trouvent dans les unités de réanimation de la région, avec des transferts vers la Bretagne, Paris ou Metz et des capacités d'accueil dépassées. Et un constat : "Dans les réanimations, les malades du Covid que nous soignons ne sont pas vaccinés dans près de 90% des cas".

Le vaccin "évite les formes graves"

"Ces femmes et ces hommes nous disent avoir attendu, avoir peur des vaccins, ne pas croire la télé, ne plus croire les experts et écouter des réseaux sociaux qui les inquiètent. Ou tout simplement, ils ne savent pas pourquoi mais ils sont 'contre'", déplorent les signataires. "Le vaccin n'empêche pas d'être malade ni de transmettre le Covid. Mais il évite les formes graves", rappellent-ils.

Les médecins soulignent que "pour accueillir les malades du Covid non vaccinés qui affluent actuellement, nous avons dû arrêter presque toute la chirurgie qui n'était pas urgente", alertant : "nous ne pourrons pas soigner d'autres malades qui en ont pourtant besoin. Notre rôle de soignant n'est pas de juger qui que ce soit, c'est un constat".

Au 30 décembre, selon le gouvernement, le taux d'incidence dépassait les 1 694 cas par semaine pour 100 000 habitants dans les Bouches-du-Rhône, un des plus élevés de France métropolitaine. Fin décembre, l'AP-HM relevait déjà que si 77% de la population française était vaccinée avec deux doses au 20 décembre, ce taux n'est atteint "dans aucun village, aucune ville" des Bouches-du-Rhône selon Rémi Charrel, référent pour la vaccination.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.