Sida : la recherche sur le Covid-19 fait avancer les travaux de vaccin contre le VIH et inversement

Les travaux de chercheurs sur le Covid-19 et ceux sur le VIH s'enrichissent mutuellement et font naître des projets de vaccins. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Illustration du virus du Covid-19 et d'une seringue de vaccin.  (JOEL SAGET / AFP)

Entre Sida et Covid-19 s'opère un jeu de vases communicants. Si la crise sanitaire a un impact négatif sur le dépistage et le suivi des patients porteurs du VIH, elle a aussi un effet positif sur la recherche. En effet, les vaccins à ARN messager contre le Covid-19 inspirent les scientifiques qui cherchent depuis 40 ans un vaccin contre le virus du Sida. "C'est une innovation dans la maladie infectieuse qui a montré son efficacité pour le covid donc ce pont vers le VIH est tout à fait naturel et même encouragé", explique Serawit Bruck-Landais, directrice du pôle recherche du Sidaction, dont l'édition 2021 démarre vendredi 26 mars.

L'espoir de l'ARN messager 

Plus complexe que le Covid-19, le VIH mute plus rapidement, le système immunitaire a donc plus de mal à le combattre. Malgré tout, l'ARN messager est une piste intéressante pour les chercheurs. "Une équipe à Lyon travaille dessus", précise Serawit Bruck-Landais. La chercheuse évoque également des collaborations d'entreprises à l'international pour "voir si cette stratégie vaccinale est applicable pour le VIH. Pour l'instant c'est le tout début".

En France, 170 000 personnes sont contaminées par le VIH dont près de 25 000 ignorent qu'elles sont porteuses du virus et continuent de propager la maladie. Résultat, il y a 6 200 nouveaux cas chaque année.

Projet de vaccin contre les variants

D'un autre côté, la recherche sur le VIH fait aussi avancer celle sur le Covid-19. En France, l'Institut de recherche vaccinal élabore un vaccin préventif contre le VIH dont la phase une, celle des essais cliniques sur l'homme, débute en avril. Ce vaccin préventif va envoyer des anticorps chargés de fragments du virus directement sur les cellules, comme des missiles, afin de déclencher une réponse immunitaire. Ce même procédé est au coeur d'un projet de vaccin contre les variants du Covid-19. 

"D'un côté, on a ce missile qui va directement apporter à la cellule dendritique (cellule responsable du déclenchement de la réponse immunitaire) et de l'autre côté, on peut définir les fragments des virus contre lesquels on veut se protéger, indique le professeur Yves Levy, directeur de l'Institut de recherche vaccinal. Nous avons pu mettre en production des vaccins contre la Covid-19 qui incluent les nouveaux variant." Grâce à ses recherches sur le VIH, le professeur Yves Levy espère donc proposer un vaccin de deuxième génération contre les variants du Covid dès 2022.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.