Sécurité, déconfinement : les précisions du Premier ministre Jean Castex

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Sécurité, déconfinement : les précisions du Premier ministre Jean Castex
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

Après les meurtres d’une fonctionnaire de police à Rambouillet (Yvelines) et d’un policier à Avignon (PACA), le chef du gouvernement a annoncé sur le plateau du 20 Heures de France 2 un renforcement des sanctions.  

Invité sur le plateau du 20 Heures, mardi 11 mai, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un renforcement des sanctions contre toute personne s’en prenant aux forces de l’ordre. "Le refus d’obtempérer est puni d’un an d’emprisonnement et d’une amende, nous allons la doubler", a indiqué le chef du gouvernement. Et d’ajouter : "Mais surtout, encore plus efficace, le permis de conduire sera automatiquement suspendu", et ceux qui conduiront sans permis se verront confisquer leur véhicule.     

Plus de deux millions de doses du vaccin AstraZeneca n’ont pas trouvé preneur  

Sur le plan sanitaire, le Premier ministre a indiqué que la cible des 20 millions de vaccinés ne serait pas forcément atteinte le 15 mai. Plus de deux millions de doses du vaccin AstraZeneca n’ont pas trouvé preneur. Alors Jean Castex encourage les Français à avoir recours à ce vaccin. "Je suis vacciné à l’Astra Zeneca comme des dizaines de millions de personnes dans le monde. Cela ne présente pas de risques et cela protège même contre les formes les plus graves de la maladie. Alors, allons-y", a souligné le chef du gouvernement. Finalement, l'Assemblée nationale a adopté dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 mai le projet de loi de sortie progressive de l'état d'urgence, après une journée agitée par la fronde du MoDem.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.