Rappel du vaccin contre le Covid-19 : "Cette 3e dose a un effet immunologique beaucoup plus large", affirme un professeur de médecine

"Pour se défendre il faut respecter les gestes barrières et se faire vacciner plutôt que de se dire qu'on va fermer les frontières", estime Jean-Daniel Lelièvre.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des doses de vaccin Pfizer-BioNTech dans un centre de vaccination contre le Covid-19 à Paris, samedi 27 novembre 2021. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Alors que la campagne pour le rappel du vaccin contre le Covid-19 est lancée, le professeur Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses à l’Hôpital Henri Mondor à Créteil se veut rassurant, sur franceinfo, dimanche 28 novembre : "Cette 3e dose a un effet immunologique beaucoup plus large". Pour ce spécialiste de la vaccination, expert à la Haute Autorité de Santé et auprès de l’OMS, il n'y a aucune raison de penser que les vaccins à ARN messager ne seront pas efficaces contre le variant Omicron.

franceinfo : Comment peut-on rassurer la population sur l'efficacité de ce rappel ?

Jean-Daniel Lelièvre : Il ne faut pas attendre. L'arrivée d'un nouveau variant est une indication à faire cette dose supplémentaire. Quand on fait une dose supplémentaire de vaccin à distance des deux premières, on va mobiliser des populations particulières et on va permettre d'induire un taux d'anticorps assez élevé. En stimulant ces cellules particulières on va avoir une diversité de la réponse immunitaire beaucoup plus large. On ne connaît pas la sensibilité du variant Omicron mais, si on fait le parallèle avec le variant Delta, on sait que la 3e dose induit une protection beaucoup plus importante que les deux premières. Cette 3e dose a un effet immunologique beaucoup plus large.

Les laboratoires annoncent travailler sur un nouveau vaccin. Pourquoi une telle recherche ?

Les laboratoires disent que si nous sommes face à un variant qui dépasse complètement la réponse immunitaire on pourrait dans les trois mois faire un nouveau vaccin. Prenons l'exemple du variant Beta, dont on parle moins. Le laboratoire Moderna a fait des études avec un vaccin adapté au variant Beta et le vaccin dont on dispose à l'heure actuelle. On s'est aperçu que la vaccination avec le vaccin dont on dispose à l'heure actuelle était à peu près aussi efficace qu'un nouveau vaccin adapté au Beta. Donc, il faut rester prudent avec les annonces des laboratoires. Les vaccins ARN que nous avons à disposition permettent d'avoir une efficacité remarquable contre les vaccins Alpha, Beta et Delta alors qu'ils ne sont pas présents dans le vaccin. Il n'y a aucune raison de penser que ce ne sera pas la même chose avec le variant Omicron.

Ce variant est présent dans beaucoup de pays. L'est-il également en France, selon vous ?

Il est très probablement en France comme c'était le cas avec l'Alpha et le Delta. Il faut limiter, comme ont fait certains pays, l'arrivée du virus en bloquant certaines destinations. Pour se défendre il faut respecter les gestes barrières et se faire vacciner plutôt que de se dire qu'on va fermer les frontières.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.