L'administration de la troisième dose de vaccin contre le Covid-19 a commencé dans les Ehpad : "Les résidents sont rassurés"

Premiers vaccinés en janvier, les résidents des Ehpad étant les plus à risque, bénéficient d’ores et déjà d’une troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Exemple à Guyancourt dans les Yvelines.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Ismat Siddique, l'infirmière de l'Ehpad Korian les Saules de Guyancourt (Yvelines) injecte une dose de rappel du vaccin Covid à une résidente, le 10 septembre 2021. (SOLENNE LE HEN / RADIO FRANCE)

Les résidents des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes pourront bénéficier à partir de lundi 13 septembre d'une troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Les premiers Ehpad ont été livrés en vaccins vendredi. Si beaucoup attendent aujourd'hui pour commencer cette campagne de rappel, d’autres ont dores et déjà démarré les injections, comme à l'Ehpad Korian les Saules de Guyancourt, dans les Yvelines. "Piquez ! Allez-y !", lance Geneviève Pierre à l’infirmière. La retraitée est confiante. "Je suis en pleine forme. Je ne peux pas danser parce que je ne peux plus, sans quoi vous auriez-vu ça !", poursuit-elle.

>> Vaccination contre le Covid-19 : ce que disent les chiffres des troisièmes doses

L'ambiance est plus détendue qu'il y a neuf mois, lors de la première campagne de vaccination, reconnaît la directrice de l'Ehpad Guylaine Valère. "Ce n’est plus comme avant, c’est sûr. Au départ, il y avait des craintes. Maintenant, il n’y en a plus. Les résidents sont rassurés, les salariés aussi. Il n’y a plus de réticents", assure-t-elle. Il faut dire que l'effet du vaccin s'est fait ressentir à l'Ehpad ces derniers mois.

"Au mois de mars, j’ai eu des résidents qui ont été touchés. Ils étaient complètement asymptomatiques grâce au vaccin."

Guylaine Valère, directrice de l'Ehpad Korian les Saules

à franceinfo

À peine livrés, les vaccins sont donc injectés. Il n'y a pas de temps à perdre, selon la directrice : "La première campagne, c’était au mois de janvier, donc là nos résidents sont même en attente." Geneviève Pierre confirme : "Je dis tant mieux, oui. Je suis pour la vaccination. Il n’y a pas de raison qu’il y ait tant de morts parmi tous ces gens qui attrapent ça. Il y en a eu quatre dans ma famille. J’ai perdu mon neveu !" ajoute la retraitée. 

"C’est devenu une routine"

Soixante injections sont prévues dans la journée, explique Ismat Siddique, l'infirmière. "Toutes les 30 minutes on fait descendre cinq ou six résidents. On prend les constantes, on les vaccine, on les garde en surveillance 15 minutes et après ça y est, c’est fait !", explique-t-elle.

Troisième dose ou pas, les règles ne changeront pas à l’Ehpad Korian les Saules. Les résidents continueront de respecter les gestes barrières ou de porter le masque en intérieur, par exemple. Et le pass sanitaire sera toujours exigé pour les visiteurs. Les époux ou épouses en visite se voient d’ailleurs également proposer une dose de rappel. Une vaccination sans accroc, se félicite la directrice. "C’est devenu une routine", assure Guylaine Valère. Et d’ores et déjà on pense à la campagne suivante. La vaccination contre la grippe débutera le 26 octobre.

Troisième dose de vaccin contre le Covid-19 en Ehpad - Reportage de Solenne Le Hen
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.