"Il y a une forte croissance de l'adhésion de nos concitoyens à l'acte vaccinal" contre le Covid-19, constate l'Ordre des médecins

"Dans les cabinets médicaux, nous sentons cette évolution favorable à la vaccination", a affirmé Jean-Marcel Mourgues.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un acte de vaccination contre le Covid-19, à Sarcelles (Val-d'Oise), le 10 janvier 2021. (ALAIN JOCARD / AFP)

"Chacun a conscience que la seule issue actuelle de sortie de cette pandémie, c'est la vaccination", a constaté mardi 12 janvier sur franceinfo Jean-Marcel Mourgues, vice-président de l'Ordre des médecins. Pour le moment, environ 140 000 (138 351 exactement) personnes ont été vaccinées contre le Covid-19, a indiqué un communiqué de la direction générale de la santé, publié lundi.

franceinfo : Les citoyens sont-ils plutôt favorables, désormais, à la vaccination ?

Jean-Marcel Mourgues : Il y a une forte croissance de l'adhésion de nos concitoyens à l'acte vaccinal. Chacun a conscience que la seule issue actuelle de sortie de cette pandémie, c'est la vaccination et dans les cabinets médicaux, nous sentons cette évolution favorable à la vaccination.

Les préoccupations des citoyens ont-elles changé ?

Jusqu'à la semaine dernière, c'était des questions d'organisation des réceptions liées aux fêtes et des questions qui étaient assez sceptiques sur la vaccination, la majorité des patients étant à convaincre. Maintenant, on voit bien qu'on est en train d'assister à un basculement de cette majorité vers un acte vraiment d'adhésion à la vaccination, en particulier les personnes de plus de 75 ans qui vivent à domicile et celles et eux qui ont des facteurs de comorbidité. Mais pas seulement, il y a même les jeunes qui ont une vie sociale qui est brisée, à l'instar des personnes âgées et qui veulent sortir de cette morosité ambiante. Il faut aussi rappeler que les études qui ont été publiées, notamment sur les premiers vaccins ARN messagers, sont tout à fait rassurantes dans les résultats.

Les médecins généralistes ont-ils simplement un rôle consultatif à jouer dans la vaccination ?

Ce n'est pas seulement consultatif, je me suis porté volontaire pour vacciner dans des Ehpad publics. On peut tout à fait, chacun d'entre nous, trouver chaussure à son pied pour vraiment être volontaire dans la vaccination. Même si, effectivement, pour des questions de logistique et de chaîne du froid et de flacons multidoses, on ne peut pas encore vacciner dans tous les cabinets médicaux. Nous sommes favorables à une accélération du calendrier, mais va se poser la question de l'adéquation aux volumes des doses vaccinales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.