Faux pass sanitaires : le gouvernement veut inciter leurs détenteurs à se faire vacciner

Publié Mis à jour
Faux pass sanitaires : le gouvernement veut inciter leurs détenteurs à se faire vacciner
France 2
Article rédigé par
C.Guttin, A.Lepinay, C.Gillard, E.Peraud - France 2
France Télévisions

110 000 faux pass sanitaires seraient en circulation selon le ministère de l’Intérieur. Face à cette fraude, le gouvernement tente d’inciter leurs détenteurs à se faire vacciner et promet de la clémence.  



Passer l’éponge contre une vaccination : c’est la parade qu’a trouvée le gouvernement pour inciter les détenteurs de faux pass sanitaires à se faire vacciner contre le Covid-19. Actuellement, ces fraudeurs encourent trois ans de prison et 45 000 euros. Une peine qui pourra être amnistiée s’ils changent d’avis et se font vacciner. "On est arrivé à un nombre de repentis important. Au départ, quand ils ont acheté le pass, ils avaient peur du vaccin, maintenant ils ont peur du Covid, ils ont peur d’aller en réanimation parce que les chiffres tombent", rapporte un médecin.  

Jusqu’à sept ans de prison 

Une centaine de personnes ont déjà été interpellées, mais les vendeurs de faux pass ne se découragent pas pour autant. La difficulté pour les repentis : annuler les fausses données de vaccination une fois entrées dans les dossiers de l’Assurance Maladie. En cas de fraude, les peines encourues peuvent atteindre jusqu’à sept ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.