Désintox. Non, il n'y a pas 8 personnes sur 1000 ayant souffert d'effets secondaires graves après inoculation du vaccin contre la Covid-19

Publié
Article rédigé par

C’est un chiffre qui fait froid dans le dos : 8 personnes sur 1000 souffriraient d’effets secondaires graves après avoir été vaccinées contre la Covid-19. Annoncée le 3 mai à la télévision allemande par le professeur Harald Matthes, de l’hôpital berlinois de la Charité, cette estimation a fait l’objet d’une large reprise dans les milieux anti-vaccin.

C’est un chiffre qui fait froid dans le dos : 8 personnes sur 1000 souffriraient d’effets secondaires graves après avoir été vaccinées contre la Covid-19. Annoncée le 3 mai à la télévision allemande par le professeur Harald Matthes, de l’hôpital berlinois de la Charité, cette estimation a fait l’objet d’une large reprise dans les milieux anti-vaccin.

Problème : cette étude, menée auprès de 40 000 vaccinés, n’a été publiée nulle part. Les données qui ont circulé ont pour seule origine l’interview de Harald Matthes, spécialiste en gastrologie et médecine anthroposophique.

Seconde difficulté : il s'agit d'une enquête sur internet. Ce qui a amené l’hôpital de la Charité à prendre ses distances avec son professeur, considérant qu'« il ne s’agit pas d’une étude scientifique au sens strict du terme ». L'étude ne permet effectivement pas de vérifier la gravité des complications, ni le lien de cause à effet avec le vaccin. Un internaute a aussi relevé qu'aucune preuve de vaccination n'était exigée, laissant la porte ouverte à une manipulation par des opposants à la vaccination.

Troisième souci : La notion d'effets secondaires grave retenue dans l'enquête. Il suffit ainsi, pour s'en prévaloir, d'avoir obtenu trois jours d'arrêt maladie. Loin des standards de l'agence européenne du médicament, rappelle le magazine Focus, qui se limite à ceux qui « entraînent la mort, nécessitent une hospitalisation ou entraînent un handicap ».

Au final, le directeur de la clinique d’infectiologie de la Charité, Leif Erik Sanders, considère le chiffre de 8 vaccinés sur 1000 souffrant d’effets secondaires graves comme « absolument pas réaliste et sérieux ».

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur Twitter : https://twitter.com/artedesintox
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.