Covid-19 : un réseau de faux pass sanitaire démantelé

Publié
Covid-19 : un réseau de faux pass sanitaire démantelé
France 2
Article rédigé par
P.Mauger, E.Pelletier, M.Czaplicki, B.Girodon, E.Arnould, J-M.Litvine, F.Pairaud - France 3
France Télévisions

Ce n'est pas la première fois que les policiers et les gendarmes démantèlent des réseaux de faux pass sanitaires. Mais c'est un énorme réseau, à l'origine d'au moins 62 000 faux pass, qui vient d'être découvert par les enquêteurs.  

Les faux pass sanitaires. Certains cybercriminels en ont fait leur spécialité. Il y a quelques mois, des soignants d'Angers (Maine-et-Loire) et de l'île de Ré (Charente-Maritime) réalisent que leurs comptes professionnels ameli avaient été piratés pour réaliser des milliers de faux pass. L'enquête a permis de démanteler un réseau de faussaires qui auraient usurpé l'identité d'une dizaine de professionnels de la santé partout en France, comme Juliette Parmentier : "entre août et novembre, j'ai vacciné 15 personnes mais sur les listes il y a 1 184 noms indiqués", explique l'infirmière libérale.   

"Un Smic en une journée"  

Sur Internet, les offres, allant de 150 à 300 euros, se multiplient. Actuellement, 400 enquêtes liées à des trafics de faux pass sont ouvertes. Sally, une jeune femme de 23 ans, a été arrêtée début décembre : elle a reconnu avoir vendu des centaines de faux pass. "J'ai trouvé une vidéo YouTube, et après, je l'ai fait pour des gens. Je pouvais me faire un Smic en une journée", confie-t-elle. Son avocat pointe une négligence de l'Assurance maladie. La fraude à la vaccination est passible de trois ans de prison pour les acheteurs et de cinq pour les vendeurs. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.