Covid-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin en France

Le laboratoire précise garder pour "priorité" la mise au point de ses deux candidats-vaccins.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un technicien de laboratoire dans les locaux de Sanofi à Val-de-Reuil (Eure), le 10 juillet 2020. (JOEL SAGET / AFP)

Rivaux, mais partenaires face à l'épidémie. Sanofi a annoncé lundi 22 février qu'il allait produire en France le vaccin contre le Covid-19 de son concurrent américain Johnson & Johnson, comme il s'apprête également à le faire pour Pfizer-BioNTech, faute de pouvoir proposer à ce stade son propre vaccin.

>> Covid-19 : suivez toutes les dernières informations en direct avec franceinfo

Sanofi se chargera de la formulation et du remplissage des flacons sur son site de Marcy-l'Etoile, près de Lyon (Rhône), "à partir du troisième trimestre", "à un rythme d'environ 12 millions de doses par mois", affirme dans un communiqué le laboratoire qui précise garder pour "priorité" la mise au point de ses deux candidats-vaccins.

C'est la deuxième fois que Sanofi met au service de la concurrence ses outils de production : il fabriquera à partir de l'été dans son usine allemande de Francfort plus de 125 millions de doses du vaccin à ARN messager mis au point par Pfizer-BioNTech.

Nouvelle étude pour le candidat-vaccin de Sanofi

Le laboratoire a également annoncé lundi qu'il débutait une nouvelle étude de phase 2 de son principal candidat-vaccin développé avec le britannique GSK et utilisant la technologie de la protéine recombinante, espérant le mettre à disposition au quatrième trimestre. Il était initialement prévu pour l'été 2021.

"Cette nouvelle étude de phase II évaluera le potentiel d'une formulation affinée d'antigènes dans le but d'obtenir une réponse immunitaire optimale, en particulier chez les adultes plus âgés."

Sanofi

Le laboratoire développe également un second candidat-vaccin avec la société américaine Translate Bio, reposant sur la technologie plus récente de l'ARN messager (celle utilisée par les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna, déjà autorisés).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.