Covid-19 : les soignants qui refusent l'obligation vaccinale se mobilisent

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Covid-19 : les soignants qui refusent l'obligation vaccinale se mobilisent
France 3
Article rédigé par
A.Chopin, France 3 Régions, M.Semerjian, F.Griffond - France 3
France Télévisions

Les soignants manifestent partout en France, mardi 14 septembre, contre l'obligation de se faire vacciner pour pouvoir travailler, à la veille du jour de l'application de cette nouvelle mesure. Mercredi, les soignants, pompiers ou aides à domicile n'ayant pas reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19 pourront être suspendus sans salaire.  

D'Orléans (Loiret) jusqu'à Antibes (Alpes-Maritimes), des soignants se sont rassemblés mardi 14 septembre pour lutter contre l'obligation vaccinale en vigueur à partir du mercredi 15 septembre. "Les soignants ont prouvé qu'ils savaient prendre soin des gens, qu'ils savaient les protéger, et maintenant on essaye de nous faire culpabiliser, alors que pendant la première vague nous étions des dieux", explique un manifestant. Ce qui n'auront pas reçu leur première dose de vaccin à cette date seront suspendus sans solde. 

100 000 soignants en moins 

Dans ces rassemblements, beaucoup redoutent les tensions à venir sur les effectifs dans les hôpitaux et les Ehpad. D'après une représentante syndicale, 100 000 professionnels risquent d'être écartés car ils refusent le vaccin. "Selon le dernier point de Santé publique France en date du 9 septembre, 11,5% des professionnels de santé en Ehpad n'étaient pas vaccinés, 6% des libéraux, et 12% des personnels des hôpitaux", explique la journaliste Florence Griffond sur le plateau du 12/13 de France 3.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.