Covid-19 : les injections du vaccin de Johnson & Johnson débuteront "à partir de samedi" 24 avril, annonce Gabriel Attal

Le déploiement de ce produit en Europe a été retardé après l'apparition de cas graves de caillots sanguins aux Etats-Unis. Son utilisation sera réservée aux plus de 55 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des seringues devant le logo du laboratoire Johnson & Johnson, à Cracovie, en Pologne, le 14 avril 2021. (JAKUB PORZYCKI / NURPHOTO / AFP)

Les premières injections du vaccin de Johnson & Johnson contre le Covid-19 débuteront "à partir de samedi", a annoncé mercredi 21 avril le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à la sortie du Conseil des ministres.

L'Agence européenne des médicaments avait rendu la veille un avis favorable à son utilisation, estimant que le rapport bénéfices-risques du vaccin était "positif", malgré l'apparition de huit cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes récemment vaccinées aux Etats-Unis. Comme celui d'AstraZeneca, vaccin de Johnson & Johnson (aussi appelé Janssen, du nom du laboratoire qui le développe) sera administré aux plus de 55 ans.

En France, un quart de la population majeure a reçu au moins une injection d'un vaccin contre le Covid-19. Parmi ces 13 millions de personnes, 4,8 millions ont reçu deux injections, soit 7,2% de la population totale et 9,2% de la population majeure, s'est félicité mardi le ministère de la Santé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.