Covid-19 : le vaccin d'AstraZeneca-Oxford en attente d'une validation de l'agence européenne des médicaments

Ce vaccin est déjà administré ailleurs dans le monde, notamment au Royaume-Uni. Mais pour lancer son processus de validation dans l'Union européenne, il a nécessité un peu plus de temps.

Article rédigé par
Angélique Bouin - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une Britannique reçoit, en Écosse, une dose du vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca et Oxford, le 7 janvier 2021. Photo d'illustration. (RUSSELL CHEYNE / POOL / AFP)

Le vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca et l'université d’Oxford pourrait être commercialisé dans l'Union européenne d’ici un mois. L'Agence européenne du médicament (EMA) a reçu officiellement, mardi 12 janvier, une demande d’autorisation conditionnelle de mise sur le marché. L'EMA a déjà autorisé le 21 décembre le vaccin de Pfizer et BioNTech et le 6 janvier celui de Moderna, pour lesquels la Commission européenne a aussitôt donné son feu vert.

>> Suivez l'évolution de l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

L'agence a précisé qu'elle procéderait à un examen accéléré de ce troisième vaccin, dont les tests cliniques étaient étudiés en temps réel. Mais une erreur lors du protocole, identifiée en fin d’année, et des données jugées incomplètes, ont fait perdre plusieurs semaines. Pour pouvoir lancer l’analyse finale de son dossier, le laboratoire a dû fournir de nouvelles données. 

Une autorisation donnée à la fin du mois janvier

Auditionnée mardi matin devant la commission santé du parlement européen, la négociatrice en chef de la commission a réfuté toute lenteur dans le processus européen sur ce dossier. Sandra Gallina a défendu le fait que l’agence ne devait pas céder aux pressions. Mais désormais, elle promet que cela pourrait aller très vite : "Je peux vous confirmer que pour AstraZeneca, le 29 janvier devrait être la date à laquelle l’autorisation de mise sur le marché sera octroyée."

"Dans ce processus, il est très important de garder à l’esprit, justement parce que nous misons sur la sécurité, que l’Agence européenne du médicament doit être indépendante."

Sandra Gallina

devant la commission santé du parlement européen

Les premières doses seront sans doute disponibles 15 jours après le feu vert de l’EMA, indique Sandra Gallina. Bruxelles a précommandé 300 millions de doses et 100 en option de ce vaccin qui nécessite deux injections. Il est beaucoup moins cher que ceux de Pfizer et Moderna, ainsi que plus facile à utiliser car il ne nécessite pas de très basses températures pour être conservé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.