Covid-19 : la Commission européenne autorise l'utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech, la vaccination commencera dimanche en France

Cette autorisation conditionnelle est annoncée quelques heures après l'avis favorable de l'Agence européenne des médicaments.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une infirmière reçoit le vaccin développé par Pfizer et BioNTech, à Washington DC (Etats-Unis), le 17 décembre 2020. (POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

La vaccination contre le Covid-19 va pouvoir commencer en Europe. La Commission européenne a accordé une autorisation conditionnelle de mise sur le marché (AMM) au vaccin développé par Pfizer et BioNTech, lundi 21 décembre, suivant la recommandation énoncée quelques heures plus tôt par l'Agence européenne des médicaments (AEM).

"Début de la campagne de vaccination française et européenne dimanche", s'est félicité le ministre de la Santé Olivier Véran dès l'annonce de la recommandation par l'AEM.

"L'Agence européenne des médicaments a évalué ce vaccin minutieusement et a conclu qu'il était sûr et efficace contre le Covid-19. Sur la base de cette évaluation scientifique nous avons procédé à son autorisation sur le marché de l'Union européenne", a déclaré la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Ce vaccin américano-allemand sera donc le premier à être commercialisé dans l'Union européenne. Emer Cooke, directrice exécutive de l'AEM, a qualifié de "réussite scientifique historique" la procédure entre les fabricants, les experts européens et les Etats membres.

Des données "suffisamment solides"

Les experts du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) ont estimé par consensus que les données étaient "suffisamment solides pour établir la qualité, la sécurité et l'efficacité du vaccin", souligne l'AEM dans un communiqué. Cette évaluation avait débuté début octobre dans le cadre d'une révision en continu (rolling review), permettant d'analyser les données au fur et à mesure de leur disponibilité. Pfizer et BioNTech avaient déposé leur demande conditionnelle d'autorisation de mise sur le marché le 1er décembre.

"Cette annonce positive du jour marque un pas important dans notre lutte contre la pandémie, qui a entraîné des souffrances et des épreuves pour tant de gens", a déclaré Emer Cooke. La sécurité et l'efficacité du vaccin continueront à être contrôlées avec les procédures classiques en vigueur dans les Etats membres, avec le système de pharmacovigilance européen et avec des études complémentaires par les fabricants et les autorités européennes.

Un autre vaccin candidat est sur les rangs pour une autorisation rapide de mise sur le marché. Le CHMP a prévu de tenir une réunion extraordinaire le 6 janvier pour examiner le cas du produit développé par Moderna.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.