Covid-19 : la majorité des salariés américains devront être vaccinés d'ici le 4 janvier

Cette mesure concerne notamment les employés des entreprises de plus de 100 personnes. Faute de vaccination complète à cette échéance, ils devront se soumettre à des tests réguliers.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un soignant administre une dose du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer, dans un centre de vaccination à New York, aux Etats-Unis, le 21 octobre 2021. (MICHAEL M. SANTIAGO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Les Etats-Unis renforcent leur stratégie vaccinale. Des dizaines de millions de salariés américains devront être vaccinés contre le Covid-19 d'ici le 4 janvier, sous peine de devoir se soumettre à des tests très réguliers, a annoncé jeudi 4 novembre l'administration du président, Joe Biden. Cette mesure concerne les employés des entreprises de plus de 100 personnes, les travailleurs du secteur médical et les salariés des sous-traitants d'agences fédérales.

"Il y a la même échéance cohérente, pour ces trois catégories, du 4 janvier 2022", date à laquelle les employés devront soit avoir reçu leur dernière dose de vaccin, soit commencer à se soumettre à au moins un test par semaine, a précisé un haut-responsable américain. Le président Joe Biden avait initialement dévoilé cette mesure, censée toucher plus des deux tiers de la main d'œuvre du pays, en septembre, lors d'un discours à la Maison Blanche. 

Plusieurs entreprises, dont le géant de la viande Tyson Foods ou la compagnie aérienne United Airlines, avaient déjà préparé le terrain en imposant dès la fin septembre ces obligations à leurs employés. Dernier en date, le constructeur automobile Ford a exigé de ses 32 000 employés qu'ils soient vaccinés d'ici le 8 décembre sauf en cas d'exemption religieuse ou médicale, selon plusieurs médias américains.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.