Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : la HAS préconise la fin de l'obligation vaccinale pour les soignants, le gouvernement va "suivre" cet avis

Cet avis de la Haute Autorité de santé, qui va être suivi par le gouvernement, va poser la question de la réintégration des soignants non vaccinés, renvoyés des hôpitaux et des Ehpad pendant la pandémie.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le siège de la Haute autorité de santé (HAS) à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) le 30 avril 2021. (GARO / PHANIE / AFP)

La Haute Autorité de santé (HAS) préconise la fin de l'obligation vaccinale contre le Covid-19 pour les professionnels de santé, indique-t-elle jeudi 30 mars dans un communiqué. Le vaccin reste toutefois fortement recommandé. Les experts de la Haute autorité de santé estiment que l'épidémie de Covid est à un niveau suffisamment faible aujourd'hui. Ils ont également analysé les taux de vaccination : plus de 86% des personnels soignants ont fait leur première dose de rappel dans les Ehpad et ils sont près de 89% chez les médecins libéraux. Un taux jugé très élevé. Pour rappel, depuis 2021, l'ensemble des soignants - et plus généralement toute personne travaillant en milieu hospitalier - doivent être vaccinés contre le Covid pour pouvoir exercer leur profession.

Dans la foulée de cette annonce, le ministre de la Santé François Braun a indiqué que le gouvernement "suivra l'avis" de la HAS. "Je suivrai l'avis de cette autorité scientifique", a-t-il déclaré à l'AFP, ajoutant qu'"un décret sera pris" à cette fin.

La HAS appelle néanmoins les professionnels de santé à "prendre leurs responsabilités". Notamment pour ceux qui travaillent "avec des personnes particulièrement vulnérables", la Haute autorité de santé "recommande vivement de continuer de se vacciner régulièrement"

 >>Covid-19 : la Haute Autorité de santé ouvre la voie à une levée de la vaccination obligatoire chez les soignants

Cela pose désormais la question de la réintégration des soignants non vaccinés, renvoyés des hôpitaux et des Ehpad pendant la pandémie. Selon le ministère de la Santé, un peu plus de 1 000 infirmiers sont concernés. La Fédération hospitalière de France parle, elle, de 4 000 personnes dont 500 infirmiers.

La vaccination reste fortement recommandée

Malgré tout, la HAS recommande de se faire vacciner contre le Covid et le maintien des gestes barrière. Elle insiste sur le fait que "la levée d’une obligation vaccinale pour les professionnels ne remet pas en question l’intérêt de cette vaccination, que ce soit en milieu professionnel ou en population générale."

"Il faut continuer de recommander la vaccination, mais il ne faut plus l'imposer par l'obligation" aux professionnels de santé, confirme jeudi sur franceinfo Elisabeth Bouvet, la présidente de la Commission technique des vaccinations de la HAS. Selon elle, "la situation épidémique n'est plus la même". Lors de la recommandation de l'obligation vaccinale il y a plus d'un an et demi, "la couverture vaccinale n'était pas suffisante", mais aujourd'hui "les soignants sont quasiment tous vaccinés", affirme-t-elle

 

Autres vaccins recommandés par la Haute Autorité de santé, ceux contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Un vaccin reste cependant obligatoire : celui contre l'hépatite B.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.