Covid-19 : "La demande de vaccination par les infirmiers est forte" de la part des patients, indique un syndicat professionnel

Les infirmier libéraux se tiennent prêts à "prendre leur place" dans la campagne de vaccination, indique Catherine Kirnidis, présidente du Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une infirmière prépare un vaccin contre le Covid-19 à Périgueux, le 18 janvier 2021. (EMMANUEL CLAVERIE / RADIOFRANCE)

La Haute autorité de santé recommande le vaccin AstraZeneca pour les plus de 65 ans et donne la possibilité aux pharmaciens, infirmiers libéraux et aux sages-femmes de vacciner leurs patients quel que soit le vaccin. "La demande de vaccination par les infirmiers est forte" de la part des patients, a expliqué mardi 2 mars sur franceinfo Catherine Kirnidis, présidente du Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux.

franceinfo : Est-ce que c'était une demande de votre part de pouvoir vacciner ?

Sur la vaccination, depuis le début, nous avons positionné les infirmières libérales comme des secteurs de vaccin très disponibles. Nous sommes très largement déployés sur le territoire et nous pouvons avoir un rôle à jouer dans la vaccination à domicile puisque certains patients ne vont pas pouvoir se déplacer dans les centres de vaccination.

Est-ce qu'il y a une demande de vos patients ?

Nous avons des patients qui ne peuvent pas se déplacer et qui nous demandent quand ils pourront être vaccinés. Il y a aussi toute la tranche d'âge entre 65 ans et 75 ans dans laquelle on a énormément de demandes. La demande de vaccination par les infirmiers est forte de leur part. On espère donc qu'on pourra prendre notre place parce qu'il va falloir vacciner très vite maintenant si on veut enfin se tirer de cette épidémie.

Savez-vous dans combien de temps vous allez pouvoir commencer à vacciner ?

Non, pas précisément. Cela dépend, je suppose, des livraisons des vaccins, des modalités de livraisons, des régions sont sans doute prioritaires par rapport à d'autres. Il y a plein de paramètres qui entrent en jeu, mais on espère avoir très prochainement des réponses.

Les vaccins sont compliqués à stocker. Comment allez-vous faire ?

Les vaccins Pfizer doivent être conservés à -30°C. On n'a pas de frigo dans nos officines à cette température. Il y a des contraintes de vérification de la température dès lors qu'on les a sortis. Il y a des délais d'administration qui sont très stricts. Il est évident que pour les Pfizer et Moderna, les centres de vaccination et les centres de proximité doivent conserver ces vaccins qui sont difficiles à transporter, fragiles, et laisser ceux qui sont plus simples à utiliser aux infirmiers et sages-femmes.

Appelez-vous les infirmiers libéraux à se faire vacciner ?

Oui parce qu'en tant que personnel de santé on est au plus proche des patients malades. Je dis oui pour nous, nos patients et notre entourage. Je gage que les infirmiers libéraux ont ce souci là et vont s'engager massivement dans la vaccination. On a beaucoup plus de demandes de renseignements d'infirmiers qui veulent se faire vacciner que de gens qui refusent la vaccination. On a conscience que c'est le seul moyen de se sortir de cette pandémie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.