Covid-19 : l'AP-HP va rediriger les vaccins destinés aux soignants vers les personnes âgées de plus de 75 ans

En tout, seules 5 000 doses seront réservées aux soignants chaque semaine, soit trois fois moins que prévu, révèle France Inter ce jeudi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une seringue de vaccin anti-Covid-19 (illustration). (NOÉMIE GUILLOTIN / RADIOFRANCE)

L’Assistance publique - hôpitaux de Paris a décidé mercredi soir de réduire la vaccination de son personnel soignant contre le Covid-19, les doses de l'injection devant être redirigées vers les plus de 75 ans, indique France Inter jeudi 14 janvier. Les autorités sanitaires veulent sécuriser les stocks pour les centres de vaccination.

À l’issue d’une réunion de crise, l'AP-HP a estimé que trois fois moins de soignants que prévu devront être vaccinés pendant au moins quinze jours. En tout, seules 5 000 doses sur les 19 500 des stocks disponibles pourront être destinées aux soignants chaque semaine, trois fois moins que les 15 000 auparavant réservées au personnel de l'AP-HP. Les 10 000 doses dont seront privés les soignants et le personnel seront désormais adressées aux plus de 75 ans, notamment dans les Ehpad de la ville.

Les médecins se disent de nouveau "oubliés"

Plusieurs médecins disent avoir le sentiment d’être de nouveau "oubliés" après avoir participé à une "opération de communication", leurs injections étant relayées notamment sur les réseaux sociaux pour inciter l’ensemble des Français à se faire vacciner. L’AP-HP va suspendre ses prises de rendez-vous en interne et évaluer s’il faut déprogrammer certains rendez-vous. La direction n’était pas joignable par France Inter ce mercredi soir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.