Belgique : des milliers de manifestants défilent contre la vaccination obligatoire pour les soignants

Le gouvernement belge souhaite imposer la vaccination aux soignants à partir du 1er janvier. Environ 10% d'entre eux ne sont pas vaccinés dans le pays, selon une étude récente. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (JOHN THYS / AFP)

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté mardi 7 décembre à Bruxelles contre un projet du gouvernement belge qui entend imposer la vaccination contre le Covid-19 au personnel soignant en début d'année prochaine. Le cortège a rassemblé 3 800 personnes selon la police, 5 000 selon la Confédération des syndicats chrétiens, membre du front commun syndical qui avait appelé à cette journée d'action.

Une petite minorité d'environ 10% de soignants ne sont pas vaccinés en Belgique, selon une étude récente. Les manifestants protestaient principalement contre le risque de dégarnir encore davantage les unités de soins si les soignants non-vaccinés ne peuvent plus travailler. "On est déjà en manque de personnel. Si on arrête les soignants non-vaccinés, des patients ne seront pas soignés", a expliqué une infirmière présente dans le cortège. "Il y a des services où on annonce 14 burn out pour une soixantaine d'agents. Ça fait un agent sur cinq en maladie, ce n'est pas normal", a souligné un autre manifestant.

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus, le gouvernement dirigé par le libéral flamand Alexander De Croo compte rendre obligatoire la vaccination pour les soignants à compter du 1er janvier. Ceux qui la refusent seraient suspendus d'exercice dès cette date, tout en disposant encore d'un temps de réflexion pour conserver leur contrat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.