À Marseille, les marins-pompiers appelés en renfort pour vacciner 1 000 personnes d'ici dimanche soir

Depuis le début de l'opération samedi matin, les Marseillais répondent à l'appel. Il y a du monde sur le Vieux-Port mais le foule est parfaitement canalisée et l'organisation militaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le Vieux-Port, à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône. (VANESSA DESCOURAUX / FRANCE-INTER)

L'organisation est militaire sous les trois tentes dressées devant la mairie de Marseille. Les marins-pompiers prennent la température, notent les identités et adresses des personnes, qui passent ensuite devant un médecin. L'attente dure moins d'un quart d'heure. L'objectif est de vacciner 1 000 personnes contre le Covid-19 d'ici dimanche soir. "C'est très impressionnant et je pense que beaucoup de gens sont très contents de pouvoir se faire vacciner tout de suite", explique un habitant.

>> DIRECT. Covid-19 : "La vaccination des soignants est une exigence éthique", selon l'Ordre des médecins

"Je l'ai appris par un ami qui m'a dit que ça vaccinait sur le Vieux-Port alors je suis venu, témoigne un autre. C'est vraiment une très très bonne initiative !" Une dame acquiesce : "Il y a de plus en plus des gens qui vont se faire vaccinerMoi j'ai été vaccinée et je n'ai pas eu de problème", explique-t-elle.

Cette opération sur le Vieux-Port a été montée en quelques heures. Le directeur de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille, Jean-Olivier Arnaud, se félicite de cette action combinée. "C'est très important qu'on puise faire un effort de vaccination pour tous, en considération des soignants et pour économiser des lits de réanimation. Plus les gens se vaccinent, et moins nous aurons à soutenir des patients en risque grave de pathologies", explique-t-il.

Chaque fois qu'on fait une vaccination, on épargne la peine de soignants."

Jean-Olivier Arnaud

à franceinfo

Même soulagement du côté de l'Agence régionale de santé : pour Philippe De Mester, son directeur, cette vaccination de masse va permettre d'écouler les doses de vaccins AstraZeneca. "Nous avions constaté qu'il y avait un certain ralentissement de la consommation, notamment des vaccins AstraZeneca, indique-t-il. Ce qui, dans la situation actuelle, est vraiment contre-productif, car on a une grosse demande de vaccination et il faut donc qu'on utilise ces vaccins."

Cette campagne vaccinale devrait s'intensifier. "Nous avons deux centres de vaccination dans les quartiers nord et dans le centre-ville de Marseille. Nous avons demandé au gouvernement d'avoir des doses disponibles pour une vaccination de grande ampleur, nous sommes prêts à ouvrir le stade Vélodrome" comme nouveau centre de vaccination contre le Covid-19, a ainsi annoncé, samedi sur franceinfo, Yannick Ohanessian, adjoint au maire de Marseille, chargé notamment de la sécurité. "Nous avons les moyens techniques et les moyens matériels et humains grâce au bataillon des marins-pompiers. Donc, nous disons allez, chiche, allons plus loin", a-t-il déclaré.

Le reportage, à Marseille, d'Olivier Martocq.
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.