Cet article date de plus d'un an.

Une levée du confinement sans mise en place de tests ou d'isolement serait inefficace, selon l'Inserm

D'après une étude effectuée en Ile-de-France, le confinement ne devrait être levé au mieux que courant mai, voire fin mai ou en juin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un immeuble durant le confinement à Montreuil (Seine-Saint-Denis), le 5 avril 2020. (REMI DECOSTER / HANS LUCAS)

Quelle stratégie de sortie de confinement ? Selon une étude de l'Inserm publiée dimanche 12 avril et portant sur la région Ile-de-France, lever le confinement sans avoir mis au point une stratégie de sortie stricte entraînerait une deuxième vague d'épidémie de coronavirus qui submergerait le système de santé.

Selon les chercheurs, qui ont modélisé l'impact du confinement dans la région, seules une recherche intensive des porteurs du virus, la mise en place de tests et le placement en isolement des personnes contaminées permettront de relâcher un peu les mesures de confinement et de "distanciation sociale" en vigueur depuis le 17 mars. D'après cette recherche, le confinement ne devrait être levé au mieux que courant mai, voire fin mai ou en juin.

Un redémarrage progressif de certaines activités

Ce travail "ne constitue pas une tentative de prédiction mais présente une évaluation des effets de différents scénarios, tenant compte du type de mesures plus ou moins contraignantes et du moment où elles seraient appliquées, précise au Monde (édition abonnés) Vittoria Colizza, l'une des chercheuses.

Les chercheurs citent parmi les premiers assouplissements possibles un retour au travail d'un plus grand nombre de salariés et un redémarrage progressif de certaines activités tout en maintenant dans ce premier temps les écoles fermées et les personnes âgées confinées.

Les chercheurs de l'Inserm, de l'Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique et de Sorbonne Université estiment par ailleurs à "entre 1 et 6%" la proportion de population dans la région contaminée au 5 avril. Ils évaluent à 80 % en moyenne la réduction des contacts du fait du confinement, ce qui ferait tomber le taux de reproduction de 3 à 0,68, précise Le Monde. Cela signifie que 100 individus infectés ne transmettraient plus le virus qu’à 68 personnes. Plus de 13 000 personnes sont mortes en France depuis le début de l'épidémie de coronavirus.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Synthèse. Quels sont les effets du confinement sur notre santé (et comment les limiter) ?

• Infographies. Nombre de décès, de malades en réanimation... Découvrez l'évolution de l'épidémie en France en quatre cartes animées

• Vrai ou fake. Ces théories du complot qui connectent la 5G et le coronavirus

• Témoignages. Surchauffe, kilos en trop et horizon flou... Le casse-tête des sportifs de haut niveau pendant le confinement

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.