Tribune pour rouvrir les restaurants : "On est en train de détruire la singularité de la France", dénonce le chef Guy Savoy

Le chef étoilé appelle le gouvernement à rouvrir les restaurants dans la capitale dans une tribune cosignée par une dizaine de chefs parisiens.

Le chef français Guy Savoy pose devant son restaurant à la Monnaie de Paris, le 19 mai 2020.
Le chef français Guy Savoy pose devant son restaurant à la Monnaie de Paris, le 19 mai 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le chef triplement étoilé au Guide Michelin Guy Savoy dénonce, samedi 6 juin, sur franceinfo, le fait qu'"on est en train de détruire la singularité de la France" en laissant les restaurants et cafés fermés dans les zones orange dont l'Île-de-France jusqu'à la 3e phase de déconfinement qui doit avoir lieu le 22 juin. Avec une dizaine de chefs parisiens, il signe une tribune dans le journal Le Figaro pour appeler le gouvernement à rouvrir les restaurants dans la capitale.

"Pourquoi les touristes choisissent la France ? Bien sûr, il y a ses paysages, il y a son histoire, mais il y a aussi cette gastronomie, cette diversité dans cette gastronomie. Les bouchons lyonnais, les brasseries parisiennes, les cafés", argumente le propriétaire du restaurant La Monnaie de Paris. Pour lui, "rouvrir nos établissements juste une semaine avant les grandes vacances, ça ne me paraît pas très judicieux. Autant que je sache, le coronavirus n'est pas plus méchant chez nous qu'en Italie, en Suisse ou en Allemagne" où les restaurants ont déjà rouvert.

Concurrence avec les autres pays

D'ailleurs, Guy Savoy s'inquiète de la concurrence européenne et de la réouverture possible dans certains pays voisins : "Ces trois semaines d'avance que prennent nos voisins européens nous coûtent très cher. Elles vont nous coûter cher par les habitudes qui vont être prises. Les gens qui sont allés en Italie vont peut-être y retourner cet été et on va être encore une fois pénalisés."

Si on ne donne pas la possibilité aux touristes étrangers de venir goûter nos produits, notre vin par exemple, auront-ils l'idée d'acheter des vins français lorsqu'ils rentreront chez eux ? Ils achèteront des vins italiens parce qu'ils se seront habitués à en boire pendant un mois.Guy Savoy, chef étoiléà franceinfo

Le propriétaire de plusieurs restaurants craint aussi pour l'avenir des fournisseurs des restaurants : "Nos producteurs, nos pêcheurs, tous ces gens qui font des produits d'exception, aujourd'hui, n'arrivent pas à écouler leurs produits. Il y a quand même toute une chaîne très importante qui est la représentation de la singularité, et dès qu'un maillon de cette chaîne manque, la chaîne tombe."

"Les transports fonctionnent normalement et je ne vois pas un danger plus grand dans une salle de restaurant que dans un TGV ou dans une rame de métro", continue-t-il, en insistant sur le fait que les restaurants "ne découvrent pas les règles sanitaires depuis l'arrivée de ce virus" puisque ce sont des lieux "liés à l'hygiène".