Télétravail : "La règle est que cela ne doit pas être un coût pour le salarié", rappelle Elisabeth Borne

"Il faut une discussion dans l'entreprise pour voir comment elle compense les éventuels surcoût" du télétravail pour le salarié, indique la ministre du Travail.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"La règle est que le télétravail ne doit pas être un coût pour le salarié", a rappelé jeudi 11 février sur franceinfo Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, alors que travailler à domicile peut entrainer des dépenses supplémentaires.

>> Retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

L'accord national interprofessionnel du 26 novembre réaffirme ce principe, sans entrer dans le détail. "Il faut qu'il y ait une discussion dans l'entreprise pour voir comment elle compense les éventuels surcoût pour le salarié, explique Elisabeth Borne. J'échange beaucoup avec des entreprises, des DRH, des organisations syndicales. Souvent il y a une prise en charge de l'équipement informatique et souvent on maintient la compensation qui correspond à la restauration collective qui n'existe plus."

Ainsi des tickets restaurants ne sont pas parfois plus versés depuis la crise du Covid-19 et le télétravail. "La règle générale, c'est que ça ne doit pas être une pénalisation pour celui qui est en télétravail, cela ne doit pas lui coûter plus cher, il ne doit pas avoir moins d'aides que d'habitude, explique ma ministre du Travail. Concrètement beaucoup d'entreprises avec qui j'ai discuté donnent à leurs salariés l'équivalent de la subvention qu'on a dans la restauration collective. C'est une bonne pratique."