Soupçon de Covid-19 grave chez l'enfant : une quinzaine d'enfants signalés en France, le ministre de la Santé prend l'alerte "très au sérieux"

Le ministre de la Santé a indiqué mercredi sur franceinfo que ces enfants "présentent des symptômes de fièvres, digestifs et un syndrome inflammatoire vasculaire assez général qui peut provoquer une défaillance cardiaque."

Olivier Véran, ministre de la Santé, était l\'invité de franceinfo mercredi 11 décembre 2019.
Olivier Véran, ministre de la Santé, était l'invité de franceinfo mercredi 11 décembre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Une douzaine d'enfants ont été récemment admis en soins intensifs au Royaume-Uni après avoir développé une forme atypique d'une maladie des vaisseaux sanguins, qui ressemble à la maladie de Kawasaki. Les autorités sanitaires tentent d'établir s'il existe un lien avec la pandémie de coronavirus.

>> Coronavirus : suivez les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct

Le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré, mercredi 29 avril sur franceinfo, avoir reçu une alerte "de la part d'équipes parisiennes", lui indiquant qu'en France, "une quinzaine d'enfants présentent des symptômes de fièvres, digestifs et un syndrome inflammatoire vasculaire assez général qui peut provoquer une défaillance cardiaque."

À ma connaissance, aucun enfant, heureusement, n'est mort de ces complications qui sont des maladies assez rares.Olivier Véranà franceinfo

"Certains [de ces] enfants, en France et en Angleterre, se sont révélés porteurs du coronavirus", a expliqué le ministre de la Santé. "C'est quelque chose que je prends, évidemment très au sérieux. Je mobilise la communauté soignante, la communauté scientifique en France et à l'international pour avoir le maximum de données possible, pour voir s'il y a lieu de faire un lien entre le coronavirus et cette forme qui, jusqu'ici, n'avait été observée nulle part. Donc beaucoup de vigilance et une certaine inquiétude", a-t-il indiqué.

Interrogé sur le fait que ces symptômes pourraient repousser la réouverture des écoles, Olivier Véran a dit qu'il n'a "pas les éléments médicaux concernant ces enfants" et qu'il n'a "absolument pas d'explication médicale à ce stade" pour prendre une quelconque décision. "Nous aurons les résultats rapidement sur ces enfants, sur leur dossier médical, pour pouvoir explorer" des solutions.