Solidarité : les associations à la recherche de nouveaux bénévoles

Avec le reconfinement et le soutien aux personnes isolées, les associations sont particulièrement sollicitées. Chez les Petits frères des Pauvres et SOS Amitié, les appels aux bénévoles se multiplient, début décembre. 

France 3

Chaque semaine, Patricia et Denise discutent : elles abordent les joies et les peines du quotidien. Cette écoute est la spécialité des Petits frères des Pauvres, une association qui compte dix bénévoles dans son antenne du Havre (Seine-Maritime). Doubler cet effectif permettrait d'accompagner plus de personnes isolées, nombreuses, surtout en période de reconfinement, et qui n'osent pas souvent solliciter de l'aide. Les rendez-vous sont établis en fonction des souhaits de la personne accompagnée et du bénévole. Ses qualités premières : écoute et empathie.  

Une activité accrue de 30% chez SOS Amitié 

"Il ne faut pas forcément du temps pour être bénévole, il suffit d'avoir une heure à consacrer à une personne, puis ça lui fera son bonheur", assure Marie Bernard, responsable d'équipe pour l'association. Autre philosophie mais même problème chez SOS Amitié : à tout instant, un appel peut arriver de n'importe où en France. L'association fête ses 60 ans, et le confinement l'a rendue plus utile que jamais. Son activité s'est accrue de 30% ; désormais, former de nouveaux écoutants est impératif.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Un repas d\'exception offert par les \"Petits frères des pauvres\" aux seniors dans la précarité à l\'occasion de Noël.
Un repas d'exception offert par les "Petits frères des pauvres" aux seniors dans la précarité à l'occasion de Noël. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)